Ecoutez cet article

Les déclarations du ministre Augustin Kibasa Maliba ce mercredi 29 septembre à l’Assemblée nationale sur le financement de la gratuité de l’enseignement élémentaire à travers sa fameuse taxe RAM vient jeter de l’opprobre sur le Chef de l’État Félix Tshisekedi avec lui tout le gouvernement Sama Lukonde, car elles révèlent si cela est vrai, que le chef de l’État et son gouvernement auraient menti sur la gratuité de l’enseignement et que c’est toujours les parents qui prennent en charge leurs enfants via RAM.

Aussi grave que cela puisse paraître, monsieur Kibasa Maliba vient d’exposer Félix Tshisekedi de la pire de manière devant ses adversaires politiques qui ne tarderont pas à se saisir de cette affaire, vu que le mal est profond et de manière collatérale.

Déjà à l’instauration de cette pseudo taxe, la clameur publique avait fait que le chef de l’État suspende les effets de l’arrêté signé par ce ministre. Mais quelque temps après, sans communiquer aux congolais les résultats de ce qu’a été les conclusions des enquêtes, RAM a repris le ponctionnement des unités de communication des abonnés sans préavis. Et pourtant, même les très capitalistes sociétés de téléphonie mobile s’y ont opposé, mais sans succès.

A ce jour, le ministre de PT-NTIC affirmé devant la représentation nationale que cette taxe aurait déjà permis de mobiliser 25 millions de dollars US. Peut-on retracer dans une banque de la place ces 25 millions? Par ailleurs, certains congolais pensent que le ministre a menti sur les chiffres. D’après un groupe d’informaticiens spécialisés dans les télécom approchés par le média en ligne, leur discours est sans ambages.

« Nous avons des data financières de RAM auprès des Telcos, des enquêtes et autres sources.
La triangulation de toutes ces données présente des millions de dollars US variant entre 300 et 500 pour une seule année d’extorsion d’argent par RAM.
Et bien plus, les Opérateurs GSM – ayant identifié la faille de programmation du logiciel de gestion des données de RAM, en ont profité pour soutirer les fonds plusieurs fois et sur toutes les SIM et sous-déclaré les recettes de cette rente de RAM », ont-ils affirmé.

Maintenant, en sollicitant 48 heures pour apporter de l’éclairage à ses propos, certains pessimistes y voient plutôt un sursis pour permettre à l’incriminé de préparer les enveloppes et faire voler en éclat la motion de défiance qui serait déjà en marche contre sa personne. Quoi qu’il arrive, le mal est déjà fait, quoiqu’il ait épousé la sœur du chef de l’État qui serait directeur général de la société qui générerait cette taxe RAM en lieu et place de la DGRAD, Augustin Kibasa Maliba doit, dans un Etat sérieux démissionner du gouvernement, sinon que les députés aillent jusqu’au bout de leur logique, et justice sera faite.

Scooprdc

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici