Les agents de la police anti-incendie de la ville de Kinshasa manifestent, depuis ce lundi 4 février 2019, pour réclamer, disent-ils, 38 mois d’arriérés de salaire.

Les pompiers appellent le gouverneur sortant, André Kimbuta, dont le mandat expire au mois de mars, de régler leurs arriérés avant son départ.

“Nous avons les arriérés de 38 mois. Quand on réclame notre salaire, ils nous suspendent. André Kimbuta, son mandat expire d’ici le mois de mars. Avant qu’il ne puisse partir, qu’il nous paie tous nos arriérés. En ce moment même, nous sommes devenus des irresponsables. Nous avons abandonné la charge de nos enfants chez nos parents. Nous avons divorcé. Nous dormons sur les cartons”, explique un des manifestants.

Les pompiers sollicitent l’implication du nouveau régime afin que leur revendication soit prise en compte.

“Nous demandons au nouveau gouvernement de s’impliquer en notre faveur. Qu’il presse Kimbuta pour qu’il nous paie avant la fin de son mandat”, ajoute un autre manifestant.

La grogne dans la caserne des pompiers de Kinshasa s’ajoute à une série de manifestations dans différentes sociétés de l’Etat contre le non-paiement des agents. Jusque-là, seuls les agents de la société Transport du Congo (Transco), ont bénéficié de l’implication du chef de l’Etat, Félix Tshiskedi. Ce dernier a dû suspendre le directeur général de Transco après deux jours de protestation des agents de cette société de transport contre des arriérés salariaux.

Auguy Mudiayi
Actualité

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici