Le président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLC), accompagné de ses avocats, a fait le déplacement de l’auditorat général des FARDC de Kinshasa-Gombe ce mercredi 29 juillet 2020, pour confirmer sa plainte contre les éléments de la police commis à la garde du député national Aubin Minaku.

À travers cette action judiciaire, Franck Diongo veut savoir pourquoi ces éléments de la PNC ont, selon ses propres termes, voulu l’éliminer lors de la marche de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) organisée le 9 juillet dernier à Kinshasa.

“Nous sommes venus au niveau de l’auditorat militaire des FARDC confirmer la plainte contre les garde-corps du député Aubin Minaku pour savoir pourquoi ils ont voulu m’éliminer physiquement le 09 juillet 2020. Ce jour là, la garde a tiré à balles réelles sur moi et une personne de ma suite a reçu une balle. Je me mets à la disposition de la justice pour savoir pourquoi ces gardes on voulu me tuer”, a déclaré cet ancien député national devant la presse.

Pour rappel, la plainte de Franck Diongo contre les policiers commis à la garde du député Minaku a été déposée le 11 juillet dernier.

Dans sa plainte, le président du MLP les accuse, entre autres de dissipation des munitions, tentative de meurtre, extorsion et destruction méchante.

À l’en croire, ces éléments de la police ont attaqué son véhicule lors de la marche anti-Malonda du jeudi 9 juillet dernier.

Prince Mayiro

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici