Ecoutez cet article

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a lancé mardi 26 mars dernier un appel à la Communauté Internationale pour aider le président de la République Démocratique du Congo Félix Tshisekedi, à prendre ses distances de l’ancien président Joseph Kabila.

“… S’il penche trop du côté du peuple, Kabila risque de ne pas le laisser faire. C’est le sens de mon appel à la communauté internationale, et en particulier aux États-Unis et à la France. Il faut aider Félix Tshisekedi en affaiblissant Kabila mais aussi en offrant une protection au nouveau président”, a déclaré Fridolin Ambongo dans une interview accordée au site d’informations Lacroix.com.

Selon Monseigneur Fridolin Ambongo, l’autorité morale du Front Commun pour le Congo continue toujours à tirer les ficelles.

“…Malgré tout, maintenant que Félix Tshisekedi est au pouvoir, et même s’il a été imposé par Kabila, nous voulons composer avec lui. Nous pensons que, même du mal, il est possible de tirer le bien. Et de son côté, le nouveau président doit aussi donner des gages pour tenter de corriger ce mal initial. Les premiers signaux sont bons, mais l’ancien président tire toujours les ficelles”, poursuit-il.

Pour rappel, Félix Tshisekedi a officiellement succédé à Joseph Kabila le 24 janvier dernier lors de la cérémonie de prestation de serment et de passation du pouvoir au palais de la Nation à Kinshasa.

Selon la coalition de l’opposition LAMUKA, Félix Tshisekedi n’est qu’un masque porté par Joseph Kabila qui continue selon elle, à diriger le pays.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici