Ecoutez cet article

« J’ai une vision pour mon pays, je veux la concrétiser avec un second mandat », disait il y’a peu, le successeur de Joseph Kabila, deux ans après son accession à la magistrature suprême.

Comme pour dire qu’à mi-mandat, le président Félix Tshisekedi a déjà clairement la prochaine élection présidentielle en ligne de mire.

Cependant, l’opposition Genevoise affirme que Tshisekedi s’est révélé incapable de s’affranchir de l’emprise de son prédécesseur en ce qui concerne la gestion de la République Démocratique du Congo.

« Durant 18 ans de règne de Kabila , le plus grand mal qu’il a causé à la population congolaise c’est d’avoir placé l’incompétence à la tête du pays contre la volonté du peuple,», a déclaré Devos Kitoko lors d’une émission diffusée à CL13 TV.

Après avoir pesé le pour et le contre, le secrétaire général de L’ECIDé, traite Tshisekedi d’un disciple fidèle à Joseph Kabila au comportement formalisé.

« Mais je trouve que Mr.Kabila a le mérite d’être félicité. C’est extraordinaire d’avoir vécu 18 ans au pouvoir est de réussir de former, en dehors de votre camp politique, dans l’opposition un disciple fidèle au comportement formalisé , formenté et capable de relayer après votre départ votre vision, vos méthodes de gestion et d’action politiques qu’on a décriées», a-t-il dit ironiquement.

Arrivé au pouvoir en 2019 à l’issue d’un scrutin très contesté par Martin Fayulu, figure de proue de l’opposition politique actuelle, le bilan de Félix Tshisekedi à la tête du plus grand pays d’Afrique francophone est jugé mitigé par plus d’une personne.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici