Ecoutez cet article

Dans un bref message rendu public hier jeudi 16 décembre 2021, Martin Fayulu a pris position face à une probable présence des policiers rwandais sur le sol congolais. Le coordonnateur de la coalition Lamuka a demandé aux Congolais de s’opposer à une quelconque entrée de la police du Rwanda à Goma, au Nord-Kivu. Une déclaration qui intervient quelques jours avant son adresse à la nation annoncée pour le 30 décembre prochain.

« En attendant mon adresse à la nation le 30 décembre prochain, je demande au peuple congolais de refuser la présence des policiers rwandais à Goma« , a indiqué Martin Fayulu via son compte Twitter.

Pour le président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDé), la présence des policiers du pays de Paul Kagame sur le sol congolais constitue une violation de la souveraineté de la République démocratique du Congo. Il en est de même de la présence de l’armée ougandaise. Ce qui voudrait officialiser la balkanisation du Congo-Kinshasa, estime-t-il.

OFFICIALISER LA BALKANISATION

« Cette présence, comme celle de l’armée ougandaise, viole la souveraineté de notre pays et tend à officialiser sa balkanisation« , conclut Martin Fayulu Madidi.

On rappelle que le 13 décembre dernier la Police du Rwanda s’était dit disposée à installer une base opérationnelle dans la ville de Goma pour lutter contre le terrorisme.

L’Inspecteur général de la Police rwandaise, le général Dan Munyunza, avait précisé l’intention de ce projet funeste. « Le protocole d’accord que nous allons signer montre notre intention commune d’explorer des arrangements des institutions policières. Conformément aux résolutions de la 23ème Assemblée générale de l’EAPCCO tenue à Kinshasa, la police rwandaise est prête à travailler avec la police de la RDC et d’autres institutions policières régionales pour établir une unité opérationnelle conjointe à Goma afin de collecter des informations sur les activités terroristes dans la région. La lutte contre l’extrémisme violent est une bataille complexe qu’aucun pays ne peut vaincre à lui seul « , avait-il déclaré.

PROJET SURPRENANT

L’inspection générale de la police du Rwanda avait justifié sa volonté de lutter notamment contre la montée de la criminalité transfrontalière, la menace djihadiste qui gangrène le Nord-Kivu, celle des rebelles FDLR qui rôdent autour du parc national des Virunga, ou encore le trafic de drogue et de contrebande.

Depuis l’annonce par le voisin rwandais de son projet du reste surprenant, bien des voix se sont levées en RDC pour dénoncer cette présence. En effet, pour plusieurs Congolais, rien ne les rassure que les policiers rwandais qui se présenteront sur le sol congolais seront réellement des policiers et que l’intention réelle du Rwanda est celle évoquée.

Chat échaudé craignant l’eau froide, les Congolais dont le territoire a toujours été l’objet de convoitise de la part de ses voisins ne sont pas disposés à accepter aveuglement des projets de ce genre venant de ces derniers.

Par ailleurs, celui qui se considère toujours comme le « président élu » au terme de la présidentielle de décembre 2018, annonce qu’il s’adressera à la Nation congolaise le 30 décembre prochain.

Kléber KUNGU
Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici