Ecoutez cet article

Prudence, courage et solidarité, ce sont les trois mots que le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a insisté, dans son message de compassion, adressé lundi à la population sinistrée du Nord-Kivu en général et de Goma en particulier.

« … j’exprime toute ma solidarité ainsi que ma compassion à la suite de cette catastrophe qui a causé de pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels« , a-t-il indiqué.

L’élu du Sud-Kivu dit avoir appris avec consternation la nouvelle de l’éruption du Volcan de Nyiragongo survenue le samedi 22 mai 2021 dans la soirée au Nord-Kivu. Quelques jours seulement après le décès de sa mère biologique, le président du Sénat a pris la parole pour exprimer son soutien, sa solidarité et sa compassion aux victimes de cette tragédie. Attristé par ce drame, Bahati partage la douleur de ceux qui ont été durement frappés. Lui qui s’est toujours battu en première ligne pour le développement du Kivu.

« Je voudrais vous rassurer de tout mon soutien pendant ces heures tristes et tragiques que vous impose la nature alors que la province est déjà martyrisée par plusieurs maux qui ne peuvent laisser personne indifférent », a ajouté l’autorité morale de l’AFDC-Alliés.

Modeste Bahati rappelle cependant à la population de rester prudente pour éviter de se faire piéger par les coulées de lave. Le speaker du Sénat rassure que les efforts de la nation toute entière seront mises en contribution pour que la paix revienne au Nord-Kivu.

« A mes chers frères et sœurs de la province du Nord-Kivu en général et à ceux de la ville de Goma en particulier, Je vous exhorte donc à garder l’espoir et vous invite à faire preuve de prudence, de solidarité et de courage face à cette tragédie », a-t-il insisté.

Depuis le ravage du volcan Nyirangongo, la population est dans la tourmente. La plupart des habitants avaient déserté la ville mais aujourd’hui ils sont revenus même si l’inquiétude demeure la poursuite toujours des secousses telluriques. Le bilan a été aussi revu à la hausse. La protection civile parle désormais de 28 morts.

Lundi, la lave rocheuse noirâtre était encore chaude, de la fumée se dégageant par endroits. Des dizaines de personnes, curieuses et inquiètes, se rendaient sur les lieux. Tandis que des piétons s’aventuraient sur la lave, malgré le risque des vapeurs toxiques, traversant notamment la route là où elle a été ensevelie.

Le volcan au loin était calme en apparence, avec ses habituelles fumerolles s’échappant du cratère à l’horizon.

Selon les autorités, au total 17 villages ont été touchés, les dégâts matériels sont très importants. L’éruption a pris tout le monde de court, y compris les autorités, forcées d’ordonner dans l’urgence samedi soir l’évacuation de la ville. Des dizaines de milliers de personnes ont alors fui vers le poste-frontière avec le Rwanda, tout proche, au sud de Goma, ou vers le sud-ouest, en direction de la région du Masisi.

Landry Amisi
Ouragan fm

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici