Il y a des pays où les supporters envahissent la pelouse pour protester violemment contre les mauvais résultats de leur équipe. Et puis il y a la Grèce, où le président du Paok​, Ivan Savvidis – un gréco-russe que l’on dit proche de Poutine – débarque, gun accroché à la ceinture, sur la pelouse de son stade à la fin du choc contre l’AEK pour se plaindre d’un but refusé au PAOK dans le temps additionnel. Scène surréaliste et bien flippante.

Complètement furieux, le président du club grec a été retenu par ses hommes de main, ou des policiers, ou les deux, on ne comprend pas trop, alors qu’une grande partie des joueurs avaient déjà rejoint le vestiaire. Le match s’est terminé sur le score de 0-0.

20 minutes

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici