Ecoutez cet article

Dans un communiqué conjoint sur le coup d’État en Guinée, le Président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi, et le Président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat condamnent toute prise de pouvoir par la force et demandent la libération immédiate du Président Alpha Conde.

Dans cette documentation, les deux personnalités invitent le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine à se réunir d’urgence pour examiner la nouvelle situation en Guinée et pour prendre les mesures appropriées aux circonstances.

Avec à sa tête le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, le Groupement des Forces Spéciales (GPS) a annoncé avoir pris le pouvoir par coup d’État, juste après l’arrestation du Président Alpha Condé au Palais Présidentiel.

Dans une vidéo partagée dans les réseaux sociaux puis diffusée à la Radio Télévision Guinéenne (RTG), Mamady Doumbouya, entouré de deux militaires, déclare : « La situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens et la gabegie financière ont amené l’armée républicaine à prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple de Guinée ».

Dans cette même vidéo, il a annoncé aussi la dissolution de la Constitution, du gouvernement, des institutions et la fermeture des frontières.

Selon l’annonce de Mamady Doumbouya, ‹‹ un Comité national du rassemblement et du développement (CNRD) a pris le pouvoir ››.

Pour finir, celui qui a mené le coup d’État contre Alpha Condé et chef des putschistes a appelé ses frères d’armés à l’unité et à rester dans leurs casernes.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici