Ecoutez cet article

Rebondissements dans l’affaire des poursuites judiciaires de quelques personnalités politiques contre l’ancien administrateur général de l’agence nationale de renseignements (ANR), Kalev Mutond.

Jean-Bertrand Ewanga, qui il y a peu se présentait comme l’une des victimes de Kalev Mutond, a décidé de retirer sa plainte contre ce dernier.

Au cours d’une interview accordée le mardi 18 mars à 7SUR7.CD, l’ex gouverneur de l’Equateur affirme avoir suivi les conseils de sa famille.
C’est donc en homme d’État qu’il a décidé de pardonner à celui qui était son bourreau, affirme-t-il.

“J’appartiens à une famille et j’ai des amis qui m’ont dit laisser à Dieu s’occuper des autres. Mais moi-même personnellement, je me dis que je suis un homme d’État, les grandes personnalités comme Mandela et autres qui ont connu les humiliations plus dures que moi. Je crois que mon petit pardon peut d’une manière ou d’une autre servir”, explique l’ancien député.

LIRE AUSSI: RDC: une plainte va être déposée contre Kalev

Pour cet ancien secrétaire général de l’UNC, le Congo est malade. Il souffre d’un déficit de réconciliation, de l’unité nationale, d’après lui.
Il faut que les uns et les autres se dépassent et qu’ils puissent privilégier l’intérêt général, conseille-t-il.

Qu’en est-il de la place de justice dans une nation ?

” La justice est un élément de pacification et le pardon apporte la paix. C’est moi qui suit tourmenté, si moi-même je peux m’élever et pardonner, ce que j’ai atteint le niveau de la justice juste”, a répondu Jean Bertrand Ewanga.

Pour rappel, il y a quelques semaines, le président national du parti politique Fsir avec d’autres personnalités avaient décidé de porter plainte contre l’ancien patron des services des renseignements pour entre autre :traitement inhumain.

Elysée Odia

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici