Ecoutez cet article

Les réactions ne cessent de tomber au sujet des déclarations de certains cadres du PPRD en particulier, et du FCC en général, qui considèrent que du point de vue de la Constitution, rien ne peut empêcher à Joseph Kabila d’être candidat à la présidentielle de 2023.

La dernière en date, c’est celle du député national, élu de la circonscription électorale de Luiza au Kasaï-Cental et cadre de la plateforme Ensemble pour le Changement, Delly Sesanga.

Pour le président du parti politique Envol, l’interdiction de plus de deux mandats est absolue en République Démocratique du Congo.

“Le nombre et la durée des mandats du président de la République sont réglés par la Constitution adoptée par référendum, qui ne connaît ni interrègne ni limitation successive. L’interdiction de plus de 2 mandats est absolue. La comparaison avec la France ne tient pas”, a fait savoir Delly Sesanga ce jeudi 31 octobre 2019 via Twitter.

Lors de l’ouverture de la matinée politique d’évaluation de la marche du PPRD tenue du 22 au 24 octobre dernier à Lubumbashi, Emmanuel Ramazani Shadary avait annoncé la rentrée politique prochaine de l’ex président Kabila, tout en précisant que sa formation politique entend remporter la présidentielle de 2023.

“La plus ultime de notre ambition, c’est celle de remporter en tant que formation politique une victoire sans appel à la prochaine élection présidentielle”, avait-il dit.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici