Ecoutez cet article

Au cours d’une matinée politique tenue mardi 8 à la 10ème rue Limete, une des communes de Kinshasa, le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya, a répondu à l’empressement des combattants de son parti au sujet de leur emploi.

Il a appelé tous les militants et cadres du parti à la conscience patriotique pour ne pas saper l’image du chef de l’État, Félix Tshisekedi, produit de cette formation politique.

« Il y a des combattants qui ont eu du travail, mais on ne peut pas à la fois prendre tout le monde du coup ! Ça se fera progressivement. On ne peut pas saboter la politique du Peuple d’abord pour appliquer les combattants d’abord. Vous voulez qu’on nous oppose ça aux élections de 2023 ? », a-t-il demandé aux militants au siège du parti situé à Limete.

Le numéro 2 de l’UDPS a aussi répondu à la question liée à la gestion du parti. Pour lui, l’UDPS est bien gérée. Pour preuve, a-t-il dit, le parti a réussi à ramener la majorité parlementaire du côté de Félix Tshisekedi.

Selon lui, ceux qui dénoncent la gestion de l’UDPS par Augustin Kabuya et Jean-Marc Kabund-a-Kabund, sont des personnes qui ne maîtrisent pas l’histoire de l’UDPS et veulent profiter de l’ignorance de certains parlementaires debout de l’UDPS.

« J’ai entendu dire que le parti est mal géré. Mais c’est avec ces mêmes dirigeants que nous avons renversé la tendance. Aujourd’hui, nous sommes majoritaires au Parlement. La majorité était de l’autre côté, nous avons réussi à la ramener de notre côté, que voulez-vous qu’on fasse d’autre », a-t-il déclaré.

Il a, en outre, promis de convoquer les états généraux des combattants dits « Parlementaires debout » pour savoir réellement qui est parlementaire et qui ne l’est pas.

Emery Yakamua
Actu30

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici