Ecoutez cet article

Augustin Kabuya a, lors de la cérémonie d’installation du Comité Fédéral de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social UDPS/Moanda au Kongo Central le 24 avril 2021, désapprouvé la marche organisée par LAMUKA pour protester contre l’insécurité dans l’Est de la RDC.

À en croire Augustin Kabuya, en 2019 Martin Fayulu et Adolphe Muzito avaient promis de créer l’insécurité sur l’ensemble du territoire national pour que les investisseurs ne viennent pas au Congo-Kinshasa.

Ainsi, le numéro deux du parti présidentiel dirigé par Jean-Marc Kabund-à-Kabund s’interroge si ce qui se passe à l’Est aujourd’hui n’est pas la matérialisation de ce que, Fayulu et Muzito avaient promis selon lui.

“J’ai entendu qu’un député a dit qu’il va organiser une marche contre l’insécurité mais ce député en 2019, le député national Martin Fayulu et son frère Adolphe Muzito avaient déclaré qu’ils allaient créer l’insécurité sur toute l’étendue de la République pour que les investisseurs ne viennent pas ici. Mais je me pose des questions si aujourd’hui nous vivons ce que Fayulu et Muzito nous avaient promis. Pourquoi on doit s’acharner contre Félix Tshisekedi ? Soyons sérieux dans tout ce que nous disons. Je dis ceci, en 2019 le député national élu de la Lukunga Martin Fayulu avec Adolphe Muzito avaient promis l’apocalypse, qu’ils vont faire par tous les moyens pour que l’insécurité s’installent sur toute l’étendue de la République. Vous parlez aujourd’hui de l’insécurité mais il y a une poignée de gens qui nous l’avaient promise”, a déclaré Augustin Kabuya.

Dans la foulée, le secrétaire général du parti présidentiel s’est inscrit en faux contre ceux qui exigent que le président Tshisekedi parte s’installer à l’Est.

“Comment vous pouvez demander à quelqu’un qui n’avait rien promis sur la question d’aller s’installer à l’Est, non ! Là, il y a des agendas cachés”, a-t-il fait savoir.

Pour Augustin Kabuya, c’est à Martin Fayulu et à Adolphe Muzito qu’il faut demander des comptes sur la persistance de l’insécurité dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Pour rappel, la marche de LAMUKA a été réprimée à Kinshasa samedi dernier. Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui étaient parmi les manifestants, ont été contraints par la Police de mettre fin à leur marche au niveau de Pascal à Tshangu.

Cependant, le secrétaire général de l’ECIDé, le parti politique de Martin Fayulu, avait avancé un bilan de 4 militants grièvement blessés dans la capitale congolaise et plusieurs autres interpellés par la Police en provinces.

Jephté Kitsita
7sur7

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici