Ecoutez cet article

A Bukavu, plusieurs habitants, acteurs sociopolitiques ont largement apprécié la sortie médiatique de Félix Tshisekedi, le Président de la République Démocratique du Congo sur son allié et ancien Directeur de Cabinet Vital Kamerhe dans laquelle il l’a qualifié de « correct » et « sérieux ».

Alors qu’il est condamné à 13 ans des travaux forcés par la Justice Congolaise dans un procès fortement critiqué en RDC et dans le monde, le Chef de l’Etat, le magistrat suprême pense aussi que Kamerhe est quelqu’un de « sérieux », de « correct ».

« Ce qui lui est arrivé, nous le déplorons tous. Mais je continue à croire que Vital Kamerhe est non seulement quelqu’un de sérieux, de correct ; et en plus quelqu’un dont la République a besoin. Grâce à son intelligence, grâce à son expérience, je suis convaincu qu’il jouera à nouveau un rôle dans ce pays ;» affirme Félix-Antoine Tshisekedi lors d’une interview accordée à la RTNC et à Top Congo FM depuis Goma.

Dans les rues du Chef-lieu de la Province du Sud-Kivu comme sur des réseaux sociaux, plusieurs habitants appellent le Chef de L’État à agir pour que son allié quitte la prison pour servir le pays.

Nombreux émettent le vœu de voir le Président de la République décider de faire bénéficier son ancien Directeur de Cabinet des mesures qui font de lui un homme libre pour qu’il joue un rôle pour le pays comme souhaité par lui-même.

Juvénal Lushule est acteur de la Société Civile du Sud-Kivu. Il estime que le président de la République devrait à ce stade gracier le Président de l’UNC.

« Nous voulons qu’il puisse aller jusqu’au bout de sa parole en le graciant parce que nous au Sud-Kivu, on a encore besoin de cet homme sage, intelligent comme il l’a lui-même dit et lui-même a encore besoin de lui », dit-il.

Joseph Kishingoko, enseignant au Collège Alfajiri de Bukavu pense pour sa part que tout habitant de l’Est doit se réjouir de cette déclaration.

« Je ne peux qu’encourager. Je ne veux voir que la réalisation de cette idée. Il est écrit dans la Bible que c’est dans l’abandonne de la bouche que le cœur parle. Si le Chef de l’État le dit ce que ça vient du fond de son cœur et nous pensons que d’un moment à l’autre on peut assister à sa libération et ce sera une grande joie pour tout le monde. Si ma voix peut être entendue par le Président, je voudrai qu’il puisse le gracier pour qu’il puisse continuer à servir la nation », appelle-t-il.

Un autre habitant sautant de joie vers la Cathédrale Notre Dame de la paix de Bukavu appelle le « garant de la nation » à peser de tout son poids pour libérer Vital Kamerhe afin qu’il continue à servir le pays.

« Si notre Président le reconnait, nous lui demandons de ramener Vital Kamerhe en liberté pour qu’il serve le pays. Sa place n’est pas en prison ».

Dans les Etats-Majors des Partis politiques du Sud-Kivu, nombreux croient que l’espoir est permis.

« Nous remercions le Président de la République et Chef de l’État pour cette reconnaissance. Nous l’avons toujours répété que l’honorable Vital Kamerhe est innocent. Aujourd’hui son allié et le premier citoyen rappelle qu’il est en plus correct et sérieux et nous en sommes fiers. Nous lui demandons sincèrement d’aller jusqu’au bout en laissant cet homme, continuer à servir le pays, pourquoi pas à ses côtés », estime Éric Mutembezi, de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti de Vital Kamerhe.

Un autre cadre du PPRD qui s’est exprimé sous anonymat souhaite que cette parole du Chef de l’Etat soit le « début de la fin du calvaire » pour l’ancien Directeur de Cabinet de Tshisekedi.

« De toutes les façons ça ne sera que justice pour un allié sincère comme Vital Kamerhe », pense un autre cadre de l’AFDC.

Jean-Luc M.
congo-press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici