Ecoutez cet article

La situation de la crise inter institutionnelle au Kongo central persiste toujours. Ce week-end, plusieurs députés nationaux, provinciaux et sénateurs ont de nouveau invité le gouverneur Atou Matubuana au respect de l’arrêt de la cour constitutionnelle, lui demandant de démissionner de son poste conformément au vote de l’assemblée provinciale de l’année dernière.

Ces députés nationaux, les provinciaux et sénateurs, élus de cette province, projettent une marche le vendredi 31 juillet prochain, pour exiger le départ du gouverneur.
Ils dénoncent par ailleurs, « l’indifférence du gouvernement central, pour trouver une solution définitive à cette crise qui bloque l’élan du développement du Kongo central ».
Selon ces élus, « le pouvoir de Kinshasa qui est déterminé à entretenir le désordre dans le Kongo central foule au pied, l’arrêt de la haute cour par son silence complice », regrettent-ils.

« Nous lançons un appel à toute la population du Kongo central de participer massivement à la marche du 31 juillet 2020 », a dit Adrien Phoba, député national, élu de Boma.

Le gouverneur contesté, Atou Matubuana avait recusé l’arrêt rendu par la cour constitutionnelle relatif à sa démission. Pour lui, la « haute cour était induit en erreur par ses détracteurs, brandissant ainsi des jugements d’autres instances judiciaires.

Cas-info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici