Ecoutez cet article

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a annoncé que l’église catholique ne participera plus aux travaux de la plateforme des confessions religieuses, à la suite des impasses qui ont émaillé le processus de désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Selon le communiqué lu ce lundi 29 novembre devant la presse par le secrétaire général de la CENCO, cette décision découle de la grande divergence de doctrine constatée avec leurs paires des autres confessions religieuses.

« Avec la désignation des animateurs de la CENI, les évêques se sont rendus compte de la grande divergence des doctrines et de perception des valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses. C’est pourquoi ils ont décidé de suspendre la participation de l’église catholique dans la plateforme des confessions religieuses« , a dit l’abbé Donatien Nshole.

Par ailleurs, pour la suite du processus électoral, la CENCO appelle les autorités principalement le chef de l’État Félix Tshisekedi, à faire preuve d’ouverture afin de rassurer toutes les parties prenantes de la transparence et de l’inclusivité du processus. Dans ce cadre, plusieurs propositions ont été formulées au président de la République, concernant notamment l’ouverture pour les missions d’observations pendant les élections.

Ce communiqué des évêques, rappelle-t-on, fait suite à la session extraordinaire du comité permanent de la CENCO tenue du 23 au 25 novembre dernier. C’est à la suite de ces assises que le comité permanent a été reçu le vendredi 26 novembre par le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Corneille Lubaki
Actu30

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici