Ecoutez cet article

La grâce présidentielle accordée à Benjamin Wenga et Modeste Makabuza, respectivement Directeur général de l’Office des Voiries et Drainage (OVD) et Directeur général de la Société Congolaise de Construction (SOCOC), continue à susciter des réactions. La dernière est celle de la LUCHA.

Ce mouvement citoyen trouve « anormal » que ses militants croupissent en prison juste pour avoir exigé la fin des massacres à Béni alors que les condamnés pour détournements des deniers publics sont graciés par le président de la République.

« Alors que les condamnés pour détournements des deniers publics sont graciés, nos 8 camarades font face à une cour militaire incompétente juste pour avoir exigé la fin des massacres à Béni. Monsieur le président, vos actes s’éloignent peu à peu de vos promesses », écrit la LUCHA sur son compte twitter.

Benjamin Wenga et de Modeste Makabuza , tous deux condamnés dans le procès 100 jours, ont quitté la prison centrale de Makala vendredi dernier.

4pouvoir

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici