Ecoutez cet article

Revue de presse du lundi 7 décembre 2020.

Un sujet phare a captivé l’attention des médias congolais parus lundi 7 décembre : il s’agit de l’adresse du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sur les consultations entamées le 2 novembre dernier.

Selon La Prospérité, après l’étape du discours, une fois la majorité absolue des députes identifiée, il [Félix Tshisekedi] mettra sur pied un nouveau gouvernement qui conduira le pays, suivant sa propre vision, durant le reste du quinquennat, pour rencontrer les aspirations des congolais.

Mais, à défaut d’obtenir cette nouvelle majorité absolue, Félix Tshisekedi, fort de ce que les raisons de dissolution sont réunies en ce qu’il existe effectivement une crise persistante qui est cristallisée notamment, par le refus du Parlement de soutenir certaines initiatives du Gouvernement, comme ce fut le cas lors de la prestation de serment des membres de la Cour Constitutionnelle, userait de ses prérogatives constitutionnelles, pour en tirer toutes les conséquences logiques, écrit le journal.

Dans son adresse, Félix Tshisekedi a affirmé que le gouvernement mis en place après l’alternance pacifique pas permis de mettre en œuvre son programme et rencontrer les attentes des congolais, complète Dépêche.cd

« C’est avec cette nouvelle coalition que le gouvernement qui sera mis en place au plus vite, conduira son action durant le reste du quinquennat, suivant ma vision, dans le but de répondre aux aspirations du peuple. Constitutionnelles qui me sont reconnues, pour revenir vers vous, peuple souverain, et vous demander une majorité », a poursuivi Actu30.cd, qui cite le Chef de l’Etat.

En cas d’échec de l’identification d’une nouvelle majorité, le Président Tshisekedi a promis de revenir dissoudre l’Assemblée nationale.

Informateur et nomination d’un premier ministre : ce que dit la constitution, décortique de son côté Actualité.cd

Trois critères permettent de définir une majorité parlementaire : la majorité des députés à l’Assemblée nationale membres d’un parti ou d’un regroupement politique (1), de qui provient le Premier Ministre (2), et qui soutient l’action du Gouvernement (3), enrichit le portail.

A ce sujet, Adolphe Muzitu tacle Félix Tshisekedi, peut-on lire dans les colonnes de 24h.cd

« On nomme un informateur quand il n’y a pas de gouvernement en place, ou quand le gouvernement en place tombe. Et le gouvernement Ilunga tombera quand ce dernier démissionnera. Et s’il démissionne ce que Kabila est d’accord, et s’il est d’accord, ce que le deal Kabila-Fatshi continue », écrit ce membre de Lamuka.

Ce qui n’est pas l’avis de Moïse Katumbi, qui réagissant via Twitter. Il estime que « le Président de la République vient d’apporter une réponse claire et précise aux attentes du peuple congolais », a contredit 7sur7.cd

Par ailleurs, Moïse Katumbi dit appuyer la volonté du président de la République de placer la population au centre de ses préoccupations.

« La position du FCC sera connue ce lundi », annonce Constant Mutamba, via Cas-info.ca

Triste nouvelle pour finir, la première Dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi, s’est incliné, samedi, devant la dépouille du président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde , à la clinique kinoise à la Gombe, en présence du ministre d’Etat , ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele et des responsables des médias publics et privés, des associations professionnelles du secteur des médias et de nombreux journalistes. Une information à lire sur l’Agence congolaise de presse (ACP).

Radio Okapi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici