Ecoutez cet article

Les députés reprendront le chemin du Palais du peuple pour une nouvelle session extraordinaire, le 05 janvier. Le recours à une session urgente tiendrait à la vacance constatée au Bureau, quelle que soit la majorité en place, afin de maîtriser de volumineux agendas, en témoignent les journaux parus ce matin. Pour l’admission de la RDC dans l’AGOA, les USA ont redonné mardi un statut commercial préférentiel à la RDC, dix ans après le lui avoir retiré en raison d’inquiétudes liées aux droits humains.

L’AVENIR titre en manchette : bientôt une session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Le 15 décembre courant, lors de la clôture de la session de septembre, le président du Bureau d’âge, Christophe Mbosso Nkodia a présenté devant ses collègues de la représentation nationale la situation actuelle de la Chambre basse du Parlement consécutif à la déchéance du bureau Mabunda.

Selon le quotidien de l’avenue Bas-Congo, Mbosso Nkodia leur indiqué premièrement qu’ils avaient le devoir de combler le vide du bureau. Deuxièmement, ce vide laisse aller une sérieuse difficulté de gestion. Et, parce que le vide ne peut rester aussi longtemps que possible.

S’il est vrai que la session doit être convoquée, écrit le confrère, l’ordre du jour semble être déjà connu, d’autant plus qu’à la suite des pétitions individuelles, tout le bureau Mabunda est tombé. Pour L’AVENIR, c’est dans ce sens que des sources annoncent la convocation imminente d’une session extraordinaire dont l’ordre du jour comporterait deux points majeurs, notamment l’élection du Bureau de l’Assemblée nationale et l’installation du Bureau définitif, motion de censure pour la destitution du Premier ministre Ilunga Ilunkamba, écrit la tabloïd.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE titre que Mike Hammer salue le retour de la RDC à l’AGOA. Pour le bulletin quotidien, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en RDC, Mike Hammer, a salué mercredi le retour de la RDC à Africa Growth Opportunities Act, AGOA.

Pour l’Ambassadeur Hammer, le retour de la RDC à l’AGOA est une réalisation importante qui constitue une manifestation claire de partenariat privilégié pour la paix et la prospérité.

L’AVENIR titre que grâce au progrès accomplis par Fatshi, la RDC réintègre l’AGOA. L’AVENIR ajoute que le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo salue les grandes avancées économiques enregistrées dans le cadre du partenariat win-win avec les Etats-Unis, suite à sa réintégration dans l’AGOA.

FORUM DES AS titre que grâce à la bénédiction de Donald Trump, la RDC à nouveau admise à l’AGOA. Les Etats-Unis ont rétabli l’admissibilité de la RDC aux préférences commerciales offertes par la loi sur la croissance économiques en Afrique.

LE POTENTIEL titre que Washington est le grand parapluie de Tshisekedi. Selon le quotidien de l’avenue Bas-Congo, il aurait fallu attendre 10 ans pour que les Etats-Unis d’Amérique rétablissent le statut commercial préférentiel de la République démocratique du Congo. Concrètement avec ce statut, Kinshasa a désormais la possibilité d’envoyer sur le marché américain des exportations sans taxes douanières.

ZOOM-ECO ajoute pour ce qui est de USA-Afrique, que la réintégration de la RDC dans l’AGOA concrétise le Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité. La Rd Congo vient de réintégrer l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) ou Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique. La décision vient d’être prise par le président américain sortant, Donald J. Trump ce 22 décembre 2020. Ce qui concrétise le point 4 du partenariat privilégié pour la paix et prospérité (PP4PP) entre la Rd Congo et les Etats-Unis d’Amérique.

Il s’agit de le concrétisation de l’un des engagements du Partenariat stratégique privilégié entre les deux Etats. Ce qui va permettre aux producteurs locaux congolais d’exporter directement vers les USA plus de six milles produits différents sans tarifs douaniers comme par le passé.

ACTU24.CD ajoute que la RDC réintègre l’AGOA 10 ans après sa suspension. L’admission à l’AGOA est conditionnée par plusieurs critères, notamment le respect des droits de l’homme, des normes de travail, mais également de l’État de droit.

À en croire la Maison Blanche, cette décision est prise « sur la base des mesures que le gouvernement de la RDC a prises ». Au mois de juillet dernier, le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait instruit à son gouvernement de préparer un rapport circonstancié à envoyer aux États-Unis en vue du retour de la RDC dans l’AGOA.

Raymond Okeseleke

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici