Ecoutez cet article

Environ vingt pirogues des pêcheurs congolais ont été saisies par la marine ougandaise sur le lac Edouard la semaine dernière, a rapporté lundi 15 mars Noé Mbusa Kavasia, président du Comité des pêcheurs individuels de Kyavinyonge.

Il appelle plaide ainsi pour l’intervention du gouvernement. Cette situation handicape les activités de pêche, notamment du côté de Kyavinyonge et Kasindi-Port.

Le dimanche dernier sept moteurs hors-bord des pêcheurs congolais de Kasindi-Port ont été saisis par la marine ougandaise. Ceci s’ajoute à six autres moteurs hors-bord et quatre pirogues qui ont été saisis le jeudi 11 mars dans la même zone.

La marine ougandaise accuse les pêcheurs congolais, propriétaires de ces matériels, de violer la limite lacustre entre les deux pays.

D’après Mbusa Kavasia Noé, président du Comité des pêcheurs individuels de Kyavinyonge, à chaque saisie, la marine ougandaise remet aux pêcheurs victimes une pirogue, dans laquelle ils embarquent tous pour regagner le camp de pêche.

La même source plaide donc pour le balisage du lac afin de bien déterminer la limite lacustre entre l’Ouganda et la RDC.

Tous nos efforts pour avoir la réaction de la ministre provinciale du Nord-Kivu en charge de la Pêche et élevage n’ont pas abouti.

Toutefois, la première phase des dix jours de patrouilles conjointes des marins ougandais et congolais a été lancée officiellement le jeudi 11 mars sur le lac Edouard. C’est sur l’initiative du Projet de gestion intégrée des pêcheries et des ressources en eau des lacs Edouard et Albert (LEAF II). Ce projet envisage également le balisage du lac Edouard.

Radio Okapi

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici