Ecoutez cet article

Le Front commun pour le Congo est sorti de son silence pour dénoncer avec fermeté la désignation par le président de la République de l’informateur, qui n’est rien d’autre que Modeste Bahati Lukwebo, le leader de l’AFDC-A, un ancien allié de Joseph Kabila en rupture de ban depuis deux ans.

Dans un communiqué rendu public dimanche 03 janvier 2021 à l’issue d’une séance de travail qui a duré deux jours, la plateforme politique de Joseph Kabila a désapprouvé l’unilatéralisme du président de la République, Félix Tshisekedi.

Selon le FCC, il existe déjà une majorité au Parlement depuis le début de l’actuelle législature. Par ailleurs, les ténors de l’ancien régime Kabila estiment que cette désignation intervient »en l’absence de la destitution ou de la démission du Premier ministre en exercice ou de nouvelles élections législatives, conditions sine qua non stipulées par l’article 78 al. 2 de la Constitution ».

Voilà pourquoi, les présidents des regroupements et partis politiques membres de la famille politique de Joseph Kabila qui ont signé la déclaration, préviennent que « le FCC s’opposera de toutes ses forces à la dérive totalitaire ainsi qu’aux incitations subséquentes à la haine sur base d’appartenance ethnique et/ou politique ».

Le leadership de cette plateforme engage tous les Congolais « à ne tolérer, à aucun prix, un tel recul démocratique ». Il s’agit, pour le FCC, « de conjurer une fois pour toutes le retour de l’autocratie par la culture du droit de la force au détriment de la force du droit ».

Toutefois, la famille politique de Joseph Kabila dit être prête à participer à toute initiative allant dans le sens de consolider la démocratie congolaise à travers la révision des textes légaux dans le but de renforcer l’indépendance de la justice.

Les cadres du Front commun pour le Congo ont aussi saisi cette occasion pour saluer la mémoire de tous les Congolais décédés pour cause de la pandémie du Covid-19 ou encore pour cause de l’insécurité qui continue à faucher des vies innocentes notamment à Beni, Butembo, Lubero et en Ituri.

A noter que cette séance de travail de deux jours organisée par la direction politique du FCC, a été présidée par le Premier ministre sortant, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Manzu Lydie
Ouragan fm

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici