Ecoutez cet article

Encore une violation des droits de l’homme à charge du régime Tshisekedi.

Le journaliste Peter Tiani, patron de la chaîne de télévision Perfect TV est bloqué depuis deux heures à l’aéroport international de N’djili. Il devait embarquer pour Kisangani où il doit couvrir le lancement du parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi. Contre toute attente, la DGM le tourne en bourrique. Même un étranger ne peut subir pareille humiliation. Elle est inacceptable.

Et dans tout ça, c’est la liberté de la presse qui est bâillonnée. Une preuve de plus que le régime n’accepte pas la contradiction. « Tous ceux qui ne pensent pas comme l’Udps, sont bannis. Nous devons être tous des flatteurs et des applaudisseurs du régime Tshisekedi », a tonné un professionnel de média.

Les zélés de la DGM ne sont pas à leur premier forfait. Le journaliste Pero Luwara avait subi, il y a quelques mois, le même traitement à l’aéroport de Ndjili alors qu’il allait embarquer pour Lubumbashi. Il a été interpellé des heures durant, puis relâché.

Les méthodes Kabila refont surface. « On prend les mêmes et on recommence. Donc, « Avant Kabila égale Après Kabila », s’indigne un activiste des droits de l;homme. Le président Félix Tshisekedi, né démocrate, doit sanctionner toutes les brebis galeuses qui se comportent en prédateurs de la liberté de la presse. Malheureusement, tous ces bourreaux écornent l’image de sa gouvernance basée sur l’état de droit.

Ouragan

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici