Ecoutez cet article

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a révoqué 4 officiers supérieurs des Forces armées de la RDC (FARDC), aux termes d’une ordonnance lue jeudi, sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC).

Il s’agit de Lieutenant colonel Kibibi Mutware, Major Sido Bizimungu alias America, Major Aruna Bovic et Major Mundande Kitambala.

Les 4 officiers supérieurs des FARDC, accusés de trafic d’armes et munitions de guerre, étaient présentés le 29 mars dernier à l’esplanade du gouvernorat de l’Ituri au gouverneur militaire, le lieutenant général Johnny Luboya N’kashama, en compagnie des civils, leurs complices.

Selon le porte-parole de l’armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi, ces officiers sont impliqués dans le ravitaillement des groupes armés notamment la CODECO, avec des armes et munitions de guerre destinées aux militaires des FARDC au front. Le marché avec cette milice se passait dans 3 localités du territoire de Djugu : Nizi, Bambu et Kobu, fiefs de la CODECO.

A la même occasion, un autre groupe, constitué de 5 arnaqueurs détenus à la prison centrale de Bunia était également présenté.

Il s’agit des personnes qui utilisaient les profils de l’autorité provinciale ou de ses collaborateurs aux fins d’escroquer des paisibles citoyens au nom de ces derniers à partir de leurs comptes Facebook ou Twitter.

Un troisième groupe comprenait un taximan-moto qui assurait le transport des armes et munitions vers les miliciens. La bande utilisait aussi une voiture Toyota Corona, plaque N°5255AB_07 appartenant à un officier supérieur des FARDC.

Toutes les personnes impliquées dans ce trafic d’armes et munitions de guerre ont été appréhendées après l’arrestation le 26 mars de Mme Solange Makusi par les éléments des FARDC commis à la barrière de contrôle sur le pont de la rivière Nizi dans le territoire de Djugu. Elle a été appréhendée en possession de plus 700 munitions de guerre destinées au ravitaillement des miliciens de la CODECO.

L’interpellation de Mme Solange Makusi a permis aux services de renseignement de remonter la filière pour démanteler le réseau et dénicher les fournisseurs, constitués de 7 officiers supérieurs des FARDC, dont 3 en cavale, sont activement recherchés par les services de sécurité.

ACP/Lys

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici