Ecoutez cet article

Les relations entre le président rwandais Paul Kagame et Yoweri Museveni, son homologue ougandais, sont très tendues. Depuis plusieurs années, Kigali accuse Kampala de soutenir des groupes rebelles voulant déstabiliser le Rwanda. Tour d’horizon des réactions dans la capitale rwandaise.

Interrogée par RFI, la porte-parole du gouvernement rwandais, Yolande Makolo, assure que cette opération de l’armée ougandaise en RDC est une affaire qui concerne uniquement Kampala et Kinshasa.

Mais elle précise que le Rwanda surveille l’évolution de la situation ainsi que ses éventuelles conséquences sur sa sécurité nationale, avant de conclure qu’il est dans l’intérêt de tous d’œuvrer à la stabilité de la région.

Les opérations conjointes des armées congolaises et ougandaises sont concentrées dans le territoire de Beni, loin de la frontière rwandaise. Mais pour Kigali, il y a d’autres facteurs qui entrent en jeu.

« Problématique »

« Si cela se limite à un combat contre les ADF, il n’y a pas de problème, explique une source proche des autorités. Mais si l’Ouganda est tenté d’apporter un soutien à d’autres groupes armés présents en RDC et qui ont pour but de déstabiliser le Rwanda, là, ce sera problématique. » Le Rwanda a souvent accusé Kampala de soutenir le RNC et les FDLR, des groupes qu’il considère comme terroristes.

Dans la presse locale, le ton est moins modéré. Un article d’opinion du journal pro-gouvernemental KT Press indique à ce sujet que le Rwanda a ses propres intérêts et qu’il est préparé à les défendre contre quiconque voudrait les menacer.

RFI

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici