Ecoutez cet article

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies en RDC, Leïla Zerrougui appelle à soutenir le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi ainsi que toute son équipe. Elle trouve qu’il y a de la bonne volonté chez Fatshi et ceux qui cheminent avec lui. Leïla Zerrougui estime que les bonnes intentions du nouveau pouvoir doivent bénéficier de l’appui de tous.

Elle a fait cette déclaration ce lundi 22 avril au cours d’une rencontre avec la presse congolaise à Kinshasa ainsi que celle de Goma et Bukavu par vidéo-conférence.

« Je pense qu’il y a de la bonne volonté chez le Président et son équipe. Ils ont envie de faire quelque chose de positif. Il faut les aider. Ça ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions, encore faut-il avoir les moyens, la volonté et le soutien populaires pour légitimer l’action et avancer. Et je pense que, on doit tous s’inscrire dans cette démarche », a indiqué Mme Leïla Zerrougui.

Selon elle, il y a d’énormes attentes au sein de la population congolaise qu’il ne faut pas décevoir.

« Nous n’avons pas le droit de trahir ceux qui sont en attente aujourd’hui et qui espèrent. Ceux qui souffrent et qui n’arrivent pas à donner à manger à leurs enfants, ceux qui ont été chassés de leurs villes, ceux qui ont perdu les leurs, on doit leur donner l’espoir qu’en RDC, il y a aussi de la place pour eux et qu’on peut avancer et qu’on peut construire un Congo plus beau qu’avant. C’est ce que vous dites dans votre hymne national », a recommandé Mme Zerrougui.

A une question sur le sort de Radio Okapi à la suite la fermeture de certaines antennes, Leïla Zerrougui a laissé entendre que cet instrument est très important pour les Congolais et qu’il constitue un lien entre les Nations unies et les populations congolaises. Par conséquent, « nous ferons tout ce que nous pouvons pour garder ce lien », a-t-elle rassuré.

L’ONU prend au sérieux les affirmations sur la présence de l’Etat islamique à l’Est du pays

La responsable de la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco) s’est dite lundi choquée par la mort du médecin camerounais en charge de lutte contre l’épidémie à virus Ebola, dans le territoire de Beni, ajoutant que ce genre d’incidents n’a aucune légitimité pour des gens qui apportent un soulagement à des centaines de malades. Elle a saisi cette occasion pour souhaiter prompt rétablissement aux deux blessés et chauffeurs.

En réaction à l’appel du chef de l’Etat, le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Mme Leila Zerrougui a dit travailler sur le terrain pour essayer de sensibiliser la population et les groupes armés pour mettre fin à ce phénomène.

Elle a encouragé la réinsertion des membres des groupes armés dans leurs communautés, notamment en Ituri, dans le Tangayika, au Kasai, dans le cadre d’une vision globale qui permet la stabilisation à long terme. Il y a aussi des réformes liées à la stabilité des terres. La stabilisation, selon elle, implique le fait de travailler avec le programme de DDRRR sur les causes profondes des conflits, les identifier et proposer des programmes structurants au gouvernement.

Il faudra aussi renforcer les fonctions régaliennes de l’Etat pour régler les conflits entre populations, sécuriser les frontières. Pour cela, la Monusco a travaillé pour que la justice ou une chaine pénale mobile fonctionne dans toutes les zones de conflit. Par ailleurs, en réponse à une question sur la présence de l’Etat islamique à l’Est du pays, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU a dit prendre au sérieux cette menace.

Radio Okapi / Forum des AS

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici