Ecoutez cet article

”Notre boycott est une forme d’expression. Nous protestons contre les irrégularités commises à l’Assemblée provinciale de Kinshasa, avec notamment son bureau dirigé par le président Godé Mpoy”, explique, sur TOP CONGO FM, le député provincial Mike Mukebayi.

L’élu de Lingwala rassure que ”nous sommes de l’Union de l’Union sacrée. Nous sommes des députés provinciaux très responsables. Nous ne pouvons pas boycotter indéfiniment les plénières. Nous sommes porteurs d’un mandat et nous devons être dans l’hémicycle pour nous battre”.

Après le dépôt de deux requêtes aux instances judiciaires, il indique que “nous attendons jusque-là que la justice se prononce, mais elle ne l’a pas encore fait. Elle va le faire peut-être en début de semaine. Ce qui signifie qu’en milieu ou en fin de semaine nous serons à l’hémicycle”

Mike Mukebayi précise que parmi ces actions en justice, “une requête est en annulation qui va prendre beaucoup de temps. Et une requête en référé suspension qui va prendre quelques jours et c’est de celle-ci qu’il est question. Nous attendons le prononcé dans les jours qui arrivent”.

”Nous avons été entendus. Nous allons nous battre au sein et en dehors de l’hémicycle”.

Aucune violation des textes

“La démocratie n’a jamais été piétinée du moment où il n’y a jamais eu violation de textes. Certains collègues se sont sentis lésés par la décision de l’Assemblée plénière et s’étaient décidés de sécher les plénières. Ils sont allés à la justice déposer une requête qui a été malheureusement rejetée”, estime, en réaction, Junior Nembalemba, rapporteur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

“Les amis sont revenus au bon sens. Ils se sont rendus compte qu’il n’y a jamais eu violation de nos textes, car j’apprends qu’ils seront tous présents. On ne peut soutenir une chose et son contraire”.

Accusé par ses collègues élus de cautionner la mauvaise gestion de l’exécutif provincial, le rapporteur du bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa affirme que “nous ne voulons pas attiser des polémiques stériles qui vont aboutir à absolument rien, si ce n’est le positionnement de certains individus. Je pense que les Kinois ont besoin de contribution sur la légifération qui est notre première mission”.

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici