Ecoutez cet article

L’ancien ministre des Relations avec le Parlement Jean Pierre Lisanga Bonganga déplore les stratégies mises en place par Tshisekedi pour réussir son idée d’une Union sacrée. C’est à travers une déclaration politique dûment signée et rendue publique par lui-même ce dimanche 10 janvier que Jean Pierre Lisanga Bonganga a donné sa position.

D’abord par rapport à l’Union sacrée, ce dernier considère que “le président Félix Tshisekedi est mal partie, d’autant plus que nous sommes pendant la période de Covid-19. Il ne devrait pas réunir plus de 400 députés. C’est un acte qui a mis plusieurs vies en danger, vu l’état sanitaire actuel au pays”, a t-il déploré.

Cet ancien ministre a.i des Sports fustige en outre la décision de Président Félix Tshisekedi, celle d’avoir stoppé la tenue des conseils des ministres pour favoriser les rencontres de l’Union sacrée.

De ce fait, Lisanga Bonganga lance un appel aux évêques catholiques et protestants, aux organisations régionales et à la communauté internationale pour la tenue d’un dialogue inclusif pour décamper la crise qui sévit en RDC. Car, à son avis, le pays est en face de trois visions : “Celle du FCC par Joseph Kabila, celle de l’Union sacrée dont on ne connaît ni les tenants ni les aboutissants et celle de Lamuka consacrée par la Constitution de la République telle qu’adoptée par le peuple congolais à l’issue du référendum de 2005”, a t-il dit.

Ce dernier atterrit par ces mots : “Il est inadmissible pour lui, que la RDC continue à être tiraillée et écartelée par ces trois visions au risque d’aboutir à une implosion malheureuse de notre pays”, a t-il conclu.

Raphaël Ngandu
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici