Ecoutez cet article

“L’union sacrée de la nation doit justement, comme vous l’avez suggéré, sécuriser dans le respect de la Constitution et des lois de la République, la fonction du gouverneur de province, représentant de la haute autorité en province”, révèle le président de la République, Félix Tshisekedi.

Ouvrant les assises de la 7ème conférence des gouverneurs, ce lundi à Kinshasa, le Chef de l’Etat annonce que “l’Union sacrée se donne la mission de sécuriser la fonction de gouverneur de province contre les diverses velléités infondées de déstabilisation par les députés provinciaux dans le but d’assurer la stabilité des institutions provinciales en vue de booster le développement à la base”.

Mais, il prévient que c’est “pour que vous puissiez orienter vos choix, vos actions et surtout vos décisions dans le sens de l’intérêt des populations de vos provinces respectives et non pas pour sauvegarder des intérêts individuels, politiques ou secteurs”.

Confiant en cette nouvelle dynamique qui se met en place avec l’Union sacrée, Félix Tshisekedi affirme que “je ne me fais aucun doute que le nouveau cadre dans lequel évolueront les institutions de la République, permettra la stabilité des gouvernements provinciaux, gage d’un développement continu”.

Avant d’ajouter que ”ce même cadre accordera beaucoup plus d’attention et de priorités aux préoccupations financières des provinces, à la construction des infrastructures, de même qu’il accélérera le processus de pacification, accordera beaucoup plus de facilités aux investisseurs, mettra davantage l’accent sur le contrôle des finances et poursuivra les reformes multisectorielles engagées”.

Il avertit que “dans cette optique, les actes de sabotage de nouvelles politiques publiques que je compte impulser pour le reste de mon quinquennat, ne seront ni tolérés ni impunis”.

Le Chef de l’État précise que “désormais, la mise en œuvre de mon programme et ceux des gouvernements provinciaux sera suivie et évaluée trimestriellement afin de nous assurer que nos politiques publiques retenues et planifiées dans les différents secteurs de la vie nationale, améliorent les conditions de vie de notre peuple”.

Réformes obligatoire et concrétisation des promesses

Le président de la République rappelle de manière la plus directe aux gouverneurs des provinces que “le peuple Congolais est fatigué des discours politiques. Il tient à la réalisation de son bien-être par une politique volontariste qui tient compte de ses aspirations au progrès social”.

Pour y arriver, explique-t-il , ”nous nous devons, en sus des demandes spécifiques déjà énoncées, de raffermir notre démocratie, de consolider l’Etat de Droit et la bonne gouvernance, de procéder à la relance de la construction des infrastructures publiques de notre pays. Nous devons abandonner les pratiques honteuses de corruption et de détournement des deniers publics qui retiennent le décollage de notre pays”.

Pour le président de la République, “des réformes, tous azimuts, sont donc nécessaires et urgentes pour adapter certaines législations au contexte d’une bonne gouvernance”.

Il estime donc que “ces réformes visent notamment l’évaluation du cadre juridique actuel régissant les rapports entre le Gouvernement central et les provinces, ces dernières entre elles et les entités territoriales décentralisées”.

Il précise cependant que “toute mise en place d’une nouvelle législation est justifiée par la réglementation d’une situation qui paraissait inadaptée à l’évolution politique, sociale, économique et culturelle d’un pays”

Et de conclure : “mon seul souci est de bâtir une gestion responsable de la chose publique et ce, à tout le niveau du fonctionnement de l’Etat, comme véritable défi à relever par nous tous”.

Ouverte ce lundi 28 décembre, la 7ème conférence des gouverneurs va se clôturer le 29 décembre 2020. Elle a pour thème : “la gouvernance des provinces dans l’environnement démocratique actuel : défis et opportunité”.

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici