Ecoutez cet article

Désigné vendredi dernier « candidat commun » de l’opposition de la coalition Cap pour le Changement, Félix Tshisekedi a dévoilé la stratégie qu’il compte mettre en place pour surpasser la problématique de la machine à voter, qui continue de susciter débats et polémiques au sein de la classe politique et sociale congolaise.

Selon le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, « UDPS », qui intervenait sur Rfi ce samedi 24 novembre 2018, l’unité jouera un rôle majeur pour contre-attaquer cette machine.

« Nous n’étions pas pour les machines à voter mais nous savions que persister dans cette position aller donner une occasion au pouvoir de maintenir cette machine et de provoquer évidemment notre départ. Nous sommes convaincus qu’il y a moyen de contenir cette machine et le seul moyen, c’est l’unité de force et de stratégie, donc ça ne nous fait pas peur », a-t-il dit.

Pour le fils biologique du Sphinx de Limete (Étienne Tshisekedi), que les machines à voter soient là ou pas, l’essentiel pour eux est de participer aux élections, de surveiller son déroulement.

« Nous sommes sûrs qu’après cela, nous obtiendrons la victoire », a-t-il affirmé.

S’agissant de l’Accord signé à Genève le 11 novembre dernier, dont il s’est retiré avec son homologue de l’Union pour la Nation Congolaise, « UNC », Félix Tshisekedi a signifié que cet accord « raté », était un mal pour bien, car il leur a permis de prendre conscience, afin de concrétiser l’alliance entre son parti et l’UNC.

Rappelons par ailleurs que Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe regagnent ensemble la capitale congolaise le mardi 27 novembre prochain par l’aéroport international de N’djili.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici