Ecoutez cet article

La coordination provinciale de la coalition Lamuka au Nord-Kivu soutient la marche pacifique programmée par le comité laïc de coordination (CLC) en date du 19 octobre prochain.

Dans une déclaration rendue publique, jeudi 17 octobre à Goma, la coalition Lamuka au Nord-Kivu a invité la population de cette partie de la République à prendre part active à ladite marche en vue de lutter notamment contre la corruption et l’impuissance de la justice.

À Goma, cette marche partira de trois axes, à savoir Terminus, station Mutinga et rond point Signers.

Elle chutera au parquet général où un mémorandum sera lu et déposé au procureur général près la cour d’appel du Nord-Kivu.

“Au niveau de la présidence de la République, c’est là où commence les mauvaises choses et la mauvaise gouvernance. Nul n’ignore ,le directeur de cabinet du chef de l’État est indexé dans le détournement des 15 millions USD des caisses de l’État. Nous venons d’apprendre que 100 millions seraient encore une fois détournés et tout ça sous les yeux impuissants du chef de l’État. Et comme c’est lui le magistrat suprême, nous disons qu’il est responsable de l’impunité, de l’injustice, de détournement et même de l’insécurité qui sévit dans notre province du Nord-Kivu. Et c’est pourquoi, comme acteurs politiques, nous insistons que la démarche du CLC est fondée et nous soutenons. Nous appelons les militants de nos partis politiques d’accompagner cette démarche puisqu’elle touche aussi leurs intérêts ” a dit à ACTUALITE.CD le député provincial Kakule Saasita du mouvement social (MS), membre de la coalition Lamuka au Nord-Kivu.

Il y a peu, à 10 jours de la tenue des manifestations contre “la corruption, l’impunité, l’impuissance de la justice et des forces de l’ordre”, annoncées par le CLC, Patrick Mundeke, conseiller de Moïse Katumbi en charge de la jeunesse a également appelé la population de Goma à prendre part active à cette marche pour aussi selon lui ” faire entendre le cri de détresse des enseignants” de cette ville qui sont en grève depuis le 2 octobre dernier.

Alors que pour Kinshasa, les autorités de la ville et les organisateurs se sont convenus que la marche soit renvoyée au 21 octobre pour éviter le chevauchement avec le lancement de l’opération Kin Bopeto, le CLC a déjà invité la population « à n’accepter aucune forme de violence, pas de pneus brûlés, pas de barricades, pas de propos violents, pas d’injures, pas de jets de pierres et autres projectiles, pas d’actes de vandalisme ».

Jonathan Kombi
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici