Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, n’a pas autorisé les marches organisées pour ou contre Ronsard Malonda, par des formations politiques et des organisations de la société civile.

Recevant, mardi 7 juillet 2020, des délégations des organisateurs, le gouverneur leur a fait savoir que pareille initiative va à l’encontre de l’état d’urgence décrété par le président de la République, à la suite de la pandémie du Coronavirus.

En réaction à cette décision, “la Constitution nous donne le droit de nous exprimer à chaque fois que ça ne va pas”, déclare Augustin Kabuya, secrétaire général a.i de l’Udps. Pour ce dernier, étant donné que c’est le régime d’information, le gouverneur étant saisi, il ne lui reste qu’à prendre des dispositions pour sécuriser ces manifestations.

De son côté, Francis Kalombo, cadre de la coalition Lamuka, insiste que ” la marche de Lamuka aura bel et bien lieu le 13 juillet “, même si le gouverneur refuse de l’autoriser.

Le PPRD et autres “Associations et regroupements pour la paix” tiennent à soutenir, toujours à travers une marche, Ronsard Malonda comme successeur de Corneille Nangaa.

Devant cette situation, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, a, dans un communiqué publié après le refus de Ngobila, demandé à tous les organisateurs desdites marches de déléguer chacun deux membres pour une réunion ce mercredi 8 juillet 2020 dans son cabinet de travail.

LM
MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici