Ecoutez cet article

Dans un communiqué publié ce mardi, les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), balayent d’un revers de la main les accusations du gouvernement congolais, relatives à l’attaque du convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), qui a coûté la vie à l’ambassadeur Italien Luca Attanasio, au carabinier Vittorio Lacovacci et au chauffeur Mustapha Milambo.

« Les FDLR déclarent qu’elles ne sont en rien impliquées dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur italien et demandent aux autorités congolaises et à la MONUSCO de faire toute la lumière sur les responsabilités de cet ignoble assassinat… » Peut-on lire dans ce document.

Selon ce groupe armé, “Les responsabilités de cet ignoble assassinat est à rechercher dans les rangs de ces deux armées et leurs sponsors qui ont noué une alliance contre-nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC”.

Dans un communiqué publié tard dans la soirée du lundi 22 février par le ministre de l’intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde, les autorités de Kinshasa ont accusé les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) d’être derrière l’attaque du convoi de l’ambassadeur Italien et ses compagnons, qui a coûté la vie à l’ambassadeur de l’Italie Luca Attanacio dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Les enquêtes sont déjà encours pour dénicher et juger les auteurs de cette attaque qualifiée de » lâche » par l’Italie.

Gilbert Ngonga
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici