Ecoutez cet article

C’est dans un tweet du bâtonnier Jean Claude Muyambo du dimanche 21 février que la population a appris le voyage de Joseph Kabila vers l’Arabie Saoudite et cela avant que circule sur les réseaux sociaux l’ordre de mission des militaires promus à sa garde durant ce voyage de 15 jours signé par le chef de la Maison Militaire.

Toute la nuit, le sujet n’a pas cessé de susciter des débats allant dans tous le sens. Si ces proches peuvent lâcher que le sénateur à vie est en séjour aux Emirates Arabe unie pour disent-ils, prendre part à une conférence de Haute marque, les autres par contre trouvent une coïncidence entre d’une part le retrait des militaires promus à sa garde, remplacés par la police ainsi que les attaques perpétrées par la milice de Bakata Katanga et d’autre part l’arrivée ce dimanche matin de 1800 commandos de la Garde Républicaine envoyés sur ordre du président Fatshi pour assurer la sécurité de la province et traquer tous les sécessionnistes où qu’ils se trouvent.

Ainsi, après la fin de la coalition FCC-CACH, qui était comme une garantie pour Joseph Kabila et craignant pour sa sécurité, Kabila aurait profité de l’occasion pour aller se réfugier au pays de fidèle Castro, le Cuba racontent certains Lushois. Avis que ne partage pas Jeef Mbiya, chargé de communication de la société civile, qui estime pour sa part que le retrait des corps de gardes à Joseph Kabila n’a pas des liens avec son voyage et que cela figure dans la loi sur le statut des anciens présidents signée et promulguée par lui-même entant que président dont il est le premier bénéficiaire. Cela sera pareil pour Fatshi conclut-ils. Des uns et des autres, qui dit vrai ? Dossier à suivre.

Kent ilunga
Bosolo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici