Ecoutez cet article

«Je vous invite tous à la mobilisation derrière le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi, commandant suprême des Forces armées de la RD Congo et de la Police nationale, pour soutenir nos troupes face à la nouvelle agression du pays par le Mouvement du 23 mars, appuyé par des armées loyalistes des pays voisins». Telle est l’exhortation de Modeste Bahati, speaker du Sénat, dans son discours de fin de session ordinaire de mars, clôturée tard la nuit hier mercredi 15 juin à 23 heures.

Par ailleurs, le président de la Haute assemblée du Parlement a salué la toute première visite officielle du Roi des Belges, effectuée du 7 au 13 juin en RD Congo. Pour Modeste Bahati, cette visite du Roi Philipe est d’une forte symbolique, dans la mesure où elle sonne une nouvelle ère de redynamisation de la coopération entre le Royaume de Belgique et son ancienne colonie, la RD Congo. Une victoire diplomatique que Modeste Bahati, comme la plupart des Congolais, mettent à l’actif de l’actuel Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi.

Cependant, au-delà de ce succès dans les relations entre les deux pays, Modeste Bahati a exprimé le vœu légitime de voir cette visite du couple royal belge, produire des effets. Notamment, en ce qui concerne le soutien du royaume de Belgique à la RD Congo qui fait face à une nouvelle agression des troupes identifiées de l’armée rwandaise.

Au-delà de la condamnation interne du pays de Paul Kagame qui mène des actions militaires par procuration dans certains territoires de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RD Congo, le numéro 1 du Sénat a lancé un vibrant appel à un sursaut de nationalisme. Occasion, pour Modeste Bahati, d’inviter tous ceux, tapis à Kinshasa, prêtent main forte aux forces négatives du M23 ainsi qu’aux autres groupes armés opérant dans la partie Nord-est du pays. Particulièrement, les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu où des populations civiles, sans aucun moyen de défense, sont massacrées par des sanguinaires sans foi ni loi.

MOISSON ABONDANTE

Ici comme ailleurs, la clôture d’une session parlementaire rime avec le rappel de toutes les activités entreprises tant sur le plan législatif que du contrôle de ceux qui ont la charge de la gestion quotidienne de la cité. En l’espèce, les membres du Gouvernement et les mandataires publics.

S’agissant du volet législatif, Modeste Bahati s’est félicité du fait que le Sénat ait épuisé toutes les matières inscrites au calendrier de cette session première session ordinaire de l’année 2022. Plus concrètement, plusieurs propositions et projets de loi ont été examinés et votés. Entre autres, la loi portant protection et promotion des peuples autochtones pygmées, la loi modifiant et complétant la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, la loi portant régime spécial de sécurité sociale des agents publics de l’Etat, le projet de loi autorisant la prorogation de l’état de siège sur une partie du territoire de la RD Congo, le projet de loi d’habilitation du Gouvernement.

Toujours au cours de la même session ordinaire de mars, le Sénat a examiné et approuvé plusieurs projets de loi de ratification. Notamment, le projet de loi autorisation la ratification des résolutions n° 271 et 272 du Conseil des Gouverneurs de la Société financière internationale (SFI), le projet de loi autorisant la ratification des Résolutions n°663 et 664 du Conseil des Gouverneurs de la Banque Internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD).

A ces premiers projets de loi, s’ajoutent également le projet de loi portant autorisation de l’adhésion de la RD Congo à l’Accord du 28 mai 2007 relatif à l’établissement d’ »Africa Finance Corporation » (AFC), le projet de loi autorisant la ratification de l’Accord général de coopération entre le Gouvernement de la RD Congo et le Gouvernement de la République du Royaume d’Arabie Saoudite, le projet de loi autorisant la ratification de l’Accor de coopération technique et économique dans le domaine des investissements d’infrastructures entre le Gouvernement de l’Etat de Qatar et le Gouvernement de la RD Congo signé le 10 février 2022 à Doha et le projet de loi autorisant la ratification du Traité pour le l’établissement de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE). Dire que la liste n’est pas exhaustive.

Contrôle parlementaire sans répit

En ce qui concerne le contrôle parlementaire, plus d’une question orale avec débat ont été adressées aussi bien à quelques membres du Gouvernement qu’à certains mandataires publics. Il s’agit de la question orale avec débat de la sénatrice Victorine Lwesse, adressée à Chérubin Okende, ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, sur l’Accord signé avec la République du Rwanda faisant de Goma, le principal hub de la société d’aviation Rwandair ; la question orale avec débat du sénateur Denis Kambayi au même ministre des Transports, sur la problématique du transport aérien dans la province du Kasaï central ; la question orale avec débat du sénateur Ilunga Civuila, adressée au Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo, sur l’ingérence dans le bon fonctionnement des institutions provinciales, la question orale avec débat de la sénatrice Kabamba Wa Wumba, adressée au patron de la Territoriale, en rapport avec la politique du Gouvernement sur la gestion des territoires ; la question orale avec débat du sénateur Denis Kambayi au VPM de l’Intérieur sur la recrudescence de l’insécurité dans l’espace Grand-Kasaï ; la question orale avec débat du sénateur Ilunga Civuila au VPM Daniel Aselo, sur l’organisation de la Police nationale congolaise (PNC).

Toujours au cours de cette même session, d’autres questions orales avec débat des sénateurs Denis Kambayi et Victorine Lwesse, ont été respectivement adressées à Mme Catherine Katunga Furaha, ministre de la Culture, arts et patrimoines ainsi qu’à sa collègue en charge des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi.

S’agissant des mandataires publics, on rappelle que le Directeur général de la Régideso a été auditionné, à l’initiative du sénateur Bazego Papy, sur l’épineuse et sempiternelle problématique de la desserte d’eau potable sur l’ensemble du territoire national. Tout bien considéré, la moisson aura été abondante au cours de la session ordinaire de mars 2022 à la Chambre haute.

Grevisse KABREL
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici