Écoutez cet article

Katumbi s’est entretenu vendredi avec ses ministres qui ont démissionné du gouvernement, un jour après leur arrivée triomphale à Lubumbashi. Des hommes et femmes consciencieux, dignes et soucieux de leur peuple, qui ont refusé de s’éterniser dans le confort pendant que leurs compatriotes souffrent.

Le respect, ils le méritent, l’honneur ils en avaient besoin, voilà pourquoi leur leader les a conviés dans sa résidence de Lofoï pour un déjeuner de famille, une manière de leur témoigner sa gratitude pour la loyauté et la fidélité dont ils ont fait montre.

Ils ont (les ministres nationaux et provinciaux démissionnaires) quitté l’exécutif national (pour Christian Mwando, Chérubin Okende, et Véronique Nkulu) et provincial du Haut-Katanga (pour Christian Momat et Cécile Kalaba) tirant les conséquences du retrait de leur parti à l’Union sacrée.

Katumbi entend faire la politique autrement et ses lieutenants de premier rang l’ont prouvé. Désormais, estiment certains analystes, les ministres (nationaux et provinciaux) incarnent la grandeur, la conviction et la fidélité.

Ébloui de l’accueil chaleureux de la capitale cuprifère, l’ex-ministre des Transports et voies de communication a promis de porter Katumbi qu’il qualifie de “champion” au Palais de la Nation.

Merci Lubumbashi pour l’accueil chaleureux. Vivement les élections de 2023 pour porter le champion Moïse Katumbi à la tête du pays. Le changement, c’est maintenant!, s’est-il exprimé sur Twitter.

Quant à tout perdre oui mais pas la nation, pas mon Congo car il n’a pas de prix. Telle est la motivation des cadres et et membres d’Ensemble pour la République qui veulent montrer un nouveau visage de l’homme politique congolais.

Patrick Mputu
Ouragan

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici