Ecoutez cet article

Moïse Katumbi, chef de file du regroupement politique « Ensemble pour la République », semble ne pas se sentir à l’aise à l’Union Sacrée de la Nation, la plate-forme politique chère au Président de la République, actuellement majoritaire dans les institutions du pays. Dans une correspondance datée du 18 octobre courant, il présente pratiquement Félix Antoine Tshisekedi comme le responsable d’une crise politique virtuelle s’il signait l’ordonnance d’investiture de Denis Kadima et de son équipe pour le pilotage de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

L’ancien gouverneur de la défunte province du Katanga fait observer d’une part, qu’il n’y a pas eu consensus au niveau des confessions religieuses en ce qui concerne la désignation du président de cette institution d’appui à la démocratie.

Ainsi donc, si la situation reste en l’état, ce regroupement politique pouvait reconsidérer ses relations avec la coalition actuellement au pouvoir.

Les observateurs notent que Moïse Katumbi agite, sans le programmer ouvertement, l’épouvantail de la rupture avec Félix Antoine Tshisekedi pratiquement dans chaque dossier politique d’intérêt national. C’était déjà le cas au moment du partage des postes ministériels entre regroupements et partis politiques membres de l’Union Sacrée de la Nation. C’est arrivé aussi à l’annonce de la Loi Tshiani sur la « Congolité », laquelle proposait l’exercice exclusif de hautes charges d’Etat par des Congolais de père et de mère.

A force de menacer de quitter l’Union Sacrée de la Nation, sans pour autant passer à l’acte, cet allié politique du Chef de l’Etat commence à laisser, au sein de l’opinion nationale, l’image d’un acteur politique porteur d’un agenda caché. A force de multiplier des « cartons jaunes » en direction de l’Autorité morale de l’Union Sacrée, sans s’assurer de l’adhésion de la majorité de ses sociétaires, le ténor de l’« Ensemble pour la République » court le risque d’être fiché comme un éternel aigri.

Le Phare

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici