Ecoutez cet article

Le porte-parole du gouvernement et ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, a apporté, au cours du briefing du lundi 20 décembre, une précision sur toute autre nouvelle faisant état de la présence des éléments de la police nationale rwandaise sur le sol congolais.

À l’en croire, cela relève de la manipulation et d’une mauvaise volonté de quelques compatriotes qui tachent de nuire aux efforts que fournit le gouvernement pour restaurer la paix sur l’ensemble du pays.

Et de poursuivre :

« Les incidents survenus hier dans la capitale du Nord-Kivu où quatre personnes ont été tuées, sont le fait d’une manipulation. Il n’a jamais été question que les éléments de la police du Rwanda viennent assurer la sécurité en RDC », soutient-il.

Par ailleurs, le porte-parole de l’armée a fait savoir que les manifestants de Goma se sont attaqués au symbole du pouvoir et ont détruit quelques édifices.

Cependant, le général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, a souligné qu’une traque systématique des instigateurs de cet acte de rébellion aura lieu dans les heures qui suivent.

« Les tireurs des ficelles de ces émeutes qui ont visé les agents de l’ordre seront arrêtés. Ils se cachent dans des mouvements citoyens tels que Lucha et Filimbi et donnent des motifs de manifestations non fondées. Nous allons les traquer où qu’ils se cachent. Il n’y a aucun projet d’arrivée de la police rwandaise à Goma. On a instrumentalisé la jeunesse pour créer des troubles alors que toute manifestation est interdite pendant l’état de siège. Les auteurs de ces actes seront arrêtés et sévèrement punis par la rigueur de la loi », a-t-il dévoilé.

Bien-aimée Bosasele
Objectif-infos

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici