Ecoutez cet article

Corneille Nangaa, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a souligné que l’un des blocages à la publication de la présidentielle du 30 décembre est le refus de la transmission des données par voie électronique.

« Nous avons déployé les matériels entre 23 et 30 jours, la récupération des ces matériels ne peut pas se faire dans un délai de deux jours. Il faut lier le fait qu’on a tous voulu qu’on ne transmette rien par voie électronique.On aurait accepté le principe de transmission par la machine à voter, on aurait tous les résultats aujourd’hui. On a dit qu’on doit aller manuellement. Nous appliquons ce principe. On ne doit pas vouloir une chose et son contraire », a t-il dit au cours d’une conférence de presse ce dimanche.

Alors qu’elle était annoncée pour ce dimanche, l’annonce du résultat de la présidentielle a été renvoyée à une date ultérieure, sans aucune précision.

« On aura ces conférences de presse tout le temps que cela sera nécessaire. Je ne voudrais vous dire que je vais annoncer mardi et que le mardi je vous dise que ce n’est pas possible. Laissez la CENI travailler et nous avons activé le nécessaire pour que le traitement le fasse le plus rapidement possible », a t-il ajouté.

D’après le calendrier initial, le ramassage, la compilation et la centralisation des résultats du vote pour la présidentielle devraient se faire du 31 décembre au 5 janvier. La même opération devrait se dérouler du 31 décembre au 22 janvier pour les législatives nationales et provinciales. Les recours et le traitement des contentieux des résultats pour la présidentielle étaient prévus du 7 au 15 janvier. La publication des résultats définitifs était annoncée le 15 janvier et le nouveau président devrait prêter serment le 18 janvier.

actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici