Ecoutez cet article

La marche pacifique de l’Envol, moyen d’expression du parti de Delly Sesanga pour exiger la publication des résultats électoraux par bureau de vote, et aussi apporter son soutien indéfectible aux FARDC dans la défense de l’intégrité du territoire national, aura bien lieu ce jeudi 2 juin à Kinshasa. L’autorité urbaine en a pris acte hier mercredi 2 juin selon les dirigeants dudit parti. «Nous avons discuté avec le ministre provincial autour de l’organisation de la marche de ce jeudi 2 juin, le gouverneur en a pris acte. Elle aura lieu sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa (Tshangu, Mont Amba, Funa et Lukunga) et sera encadrée par la police», a déclaré le porte-parole de l’Envol, Me Rodrigue Ramazani Bekola.

Ce dernier a dévoilé dans un élément sonore parvenu à « Forum des As« , les points de départ et d’arrivée pour les quatre districts de la capitale, tout en invitant la population à y prendre part en masse.

Ainsi pour Lukunga, la marche partira de deux endroits bien connus, Sakombi et Saint Luc, pour finir à la place Quado, non loin du rond-point Kintambo Magasin.

La place Victoire constituera le point de chute pour la Funa, avec trois points de départ, à savoir : le marché Selembao, la place Moulaert, et le rond-point Ezo.

Les habitants du Mont-Amba partiront de trois places : la station Kianza, la place Echangeur et le marché de Matete, et feront jonction sur Bypass, à l’entrée « Sous-région », pour chuter à la place Super Lemba.

Les raisons de la marche

Formation politique chère à Delly Sesanga, l’ENVOL ne décolère toujours pas après le rejet, par la Majorité, d’un certain nombre d’amendements censés, selon son leader, garantir la transparence et la crédibilité des scrutins de 2023. Dans un communiqué daté du 27 mai dernier, signé par le porte-parole du parti, Me Rodrigue Ramazani Bekola, l’ENVOL annonçait l’organisation de cette marche pacifique ce jeudi 2 juin, à Kinshasa, pour exiger l’idée de rendre obligatoire la publication des résultats des élections par bureau de vote, rejeté par l’Assemblée nationale.

Rappel des troupes

L’ENVOL ne s’arrête pas là . Il bat le rappel de troupes pour empêcher l’option de l’Union sacrée – coalition majoritaire formée autour du président de la République, Félix Tshisekedi -, « tendant à planifier dans la loi électorale en cours d’examen la fraude électorale en 2023 en refusant le principe de la publication partielle des résultats bureau de vote par bureau de vote ».

Le parti a repris, samedi 28 mai, la campagne de mobilisation et de sensibilisation à la transparence, la sincérité et la traçabilité des résultats électoraux.

S’approprier le combat

Delly Sesanga était allé à Bibwa, dans la banlieue Est de Kinshasa, pour expliquer aux habitants de cette partie de la capitale l’importance de cette disposition de la loi électorale, élaguée par l’Union sacrée. L’élu de Luiza a demandé à ses interlocuteurs de s’approprier ce combat. Car, a-t-il dit, la loi électorale est la colonne vertébrale du processus électoral.

Avant Bibwa, Sesanga s’était rendu au marché Gambela pour le même exercice. A la suite en effet du rejet de ce principe accepté par tous, l’opposition, réunie sous la bannière G13, avait claqué la porte des débats sur la révision de la loi électorale et refusé de participer au vote.

Didier KEBONGO
Forum des as

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici