Écoutez cet article

L’élection présidentielle de décembre 2023 en République démocratique du Congo est encore loin, mais plusieurs hommes politiques se sont déjà porté candidats.

Cependant, il a été constaté que les femmes sont largement sous-représentées parmi les candidats jusqu’à présent.

Pourtant, il y a en RDC, de nombreuses femmes capables de se présenter pour le poste de président, comme Jeanine Mabunda, Eve Bazaiba et Olive Lembe Kabila. Jeanine Mabunda Lioko a été ministre du Portefeuille de l’État entre 2007 et 2012, puis présidente de l’Assemblée nationale entre 2019 et 2020. Elle n’a pas encore déclaré officiellement si elle sera candidate aux élections de 2023, mais elle est considérée comme une figure politique influente.

Eve Bazaiba a été élue députée en 2011 et est devenue présidente de la commission socioculturelle de l’Assemblée nationale en 2012. Elle a été membre de l’Union pour la démocratie et le progrès social et porte-parole de l’Union pour la Nation pendant les élections de 2006. Elle est également secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo depuis 2014 et est devenue ministre de l’Environnement en 2021. Le MLC n’a pas encore déclaré officiellement si le parti soutiendra le président actuel, Félix Tshisekedi, ou si le parti présentera son propre candidat.

Marie-Olive Lembe Kabila di Sita, l’épouse de l’ancien président Joseph Kabila, jouit d’une grande popularité grâce à ses actions caritatives à travers le pays. Elle a cependant déclaré à plusieurs reprises être apolitique.

Il est important d’encourager les candidatures féminines pour les prochaines élections afin de combler l’écart de genre qui existe dans la politique congolaise. Espérons que d’autres femmes se présenteront pour la magistrature suprême en plus de Bernadette Tokwaulu, qui est actuellement la seule candidate déclarée.

L’interview

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici