Ecoutez cet article

Au regard du rapport d’une mission de contrôle effectuée par l’Inspection générale des finances (IGF) au Sénat pour la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2020, il a été constaté que certains fonds mis à la disposition de l’ancien bureau dirigé par Alexis Thambwe Mwamba ne sont pas justifiés. Ce montant avoisine les 120 millions $ US.

Pour l’IGF, “ces faits sont susceptibles de constituer l’infraction de détournement des deniers publics prévue et punie par le code pénal” dans son article 145.

“Qu’il plaise au bureau du Sénat d’autoriser l’instruction à charge de quatre sénateurs pour détournement des deniers publics et leur permettre aussi de présenter leurs moyens de défense”, sollicite le procureur général près la cour de cassation, Victor Mumba Mukomo, dans son réquisitoire du 8 juin 2021 adressé aux actuels membres du bureau de la Chambre haute. Il s’agit des sénateurs Thambwe Mwamba, Rubuye Hakizimwami, Florent Musendu Ilunga et Adambu Lomalisa.

A ce stade, le bureau Modeste Bahati se voit obligé de livrer ces sénateurs à la justice, au regard des faits constatés par l’IGF. C’est une manière aussi de lutter contre l’impunité et combattre les détournements des deniers publics, devenus monnaie courante en République démocratique du Congo.

Avant la fin de la session ordinaire de mars qui intervient le 15 juin 2021, soit dans quatre jours, une plénière sera sans nul doute convoquée au Sénat, consacrée uniquement à l’examen et vote de la levée des immunités de ces quatre élus.

LM
Media Congo Press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici