Une sortie médiatique incisive du porte-parole de Gode Mpoyi, l’actuel président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, vient de faire rebondir la polémique déjà existante entre ce dernier et les députés provinciaux de la 1ère législature de la 2ème République autour de leurs indemnités de sortie. D’un ton sec, John Lungila, a balayé d’un revers de la main toutes les accusations que portent les anciens élus de Kinshasa contre la personne de Gode Mpoyi.

En effet, ces derniers, par le truchement de leur conseil, ont déposé une plainte au parquet général près la Cour de cassation contre l’actuel président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, pour un détournement de plus de 583.500.000 CDF, argent destiné à payer l’acompte de leurs indemnités de sortie.

Faux ! Rétorque le porte-parole du speaker de l’APK ce lundi 3 août 2020. C’est un dossier qui date de juin 2019, explique John Lungila. «Ces anciens députés provinciaux de Kinshasa avaient déjà touché leurs indemnités de sortie en date du 11 octobre 2011. Pensant que l’actuel bureau de l’APK n’avait pas cette information, ils vont revenir encore une fois pour qu’on leur paie doublement quand ils ont appris qu’il y avait de l’argent, oubliant que l’Etat ne paie jamais une double dépense».

John Lungila rassure du fait que «cet argent a été retourné à l’hôtel de ville de Kinshasa pour une autre affectation».

Déjà, poursuit-il, le bureau avait été saisi par le comptable de l’APK qui a confirmé à l’actuel président du bureau, document à l’appui, avec les signatures de tous ces anciens députés provinciaux, confirmant qu’ils ont été effectivement payés. « Le document existe », a-t-il rassuré.

La bouche autorisée du speaker de l’APK a même révélé que ces anciens députés provinciaux ont été reçus pour le même dossier par Gode Mpoyi à qui ils ont proposé des arrangements visant à partager cette somme d’argent dont ils ont fait allusion dans leur plainte. Ce que le président du bureau de l’APK n’avait pas voulu, pour raison de transparence.

Toutefois, la balle est dans le camp de la justice pour tirer au clair le vrai contour de cette affaire qui vient s’ajouter à une multitude de dossiers de détournement des deniers publics qu’elle a déjà dans ses différents offices judiciaires. Wait end see…

Cyprien Indi
La prospérité

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici