Ecoutez cet article

Condamné à 20 ans de travaux forcés pour détournement des fonds destinés à l’exécution des travaux de 100 jours du chef de l’Etat dans son volet des maisons préfabriquées, Vital Kamerhe sera de nouveau devant la justice ce lundi 15 février dans un procès en appel au niveau de la Cour d’appel de Kiinshasa Gombe.

En marge de ce procès, son parti politique, Union pour la Nation Congolais (UNC) a organisé les messes aussi bien à Kinshasa qu’en provinces pour prier Dieu pour leur leader.

À la cathédrale Notre Dame de Kinshasa, hauts cadres, militants, députés et ministres estampillés UNC s’étaient retrouvés pour implorer la grâce divine pour l’acquittement de leur leader.

Dans son allocution devant les militants et cadres de son parti, le secrétaire général ad intérim de l’Union pour la Nation congolaise, Aimé Bonji Sanghara, a appelé la justice a dire la vérité lors du procès en appel de Vital Kamerhe prevu ce lundi 15 février.

Il invite également la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe à constater l’absence totale de l’infraction.

« De cette maison de Dieu, Unis avec toutes nos fédérations à travers le pays , nous tenons à rappeler à la justice que le monde entier, regardant une fois de plus notre pays , voudrait que seule la vérité soit dite et que la Cour constate l’absence totale d’infraction , et que l’honorable Kamerhe soit reconnu non coupable et acquitté purement et simplement”, a déclaré Aimé Bonji Sangara.

Dans le camp de Vital Kamerhe, on continue à soutenir la thèse d’un complot politique pour éliminer, un allié encombrant qui conformément à l’accord de Nairobi devait être le candidat du Cap pour le changement (CACH) à la présidentielle de 2023.

L’Union pour la Nation congolaise est réconfortée dans sa thèse par le dernier rapport HRW qui a émis le doute sur le procès, qui a condamné le désormais ex directeur de cabinet du chef de l’Etat à 20 ans de travaux forcés pour détournement des fonds destinés à la construction des maisons préfabriquées

«Tant que le besoin politique du moment maintiendra Kamerhe en prison, il restera. Le jour où le besoin politique lui sera favorable, il sortira» a déclaré un proche de Vital Kamerhe sous le de l’anonymat qui ne croit à l’acquittement de son leader dans le contexte politique actuel de la reconfiguration de la nouvelle majorité version Union Sacrée au niveau de l’Assemblée nationale

« La condamnation de David Blattner, DG de Safricas pour détournement des fonds destinés à la construction de saut-de-mouton de l’UPN alors qu’il se trouve en Belgique, jeté le doute dans les esprits

Il s’agit d’une manœuvre pour justifier le maintien de Vital Kamerhe en prison Il faut noter que le Directeur général de l’OVD et de Sococ condamné dans le dossier, programme de 100 jours du chef de l’Etat, ont bénéficié de la mesure de la grâce présidentielle.

Eric WEMBA
Forum des as

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

  1. Pour honorer notre Pays ainsi que notre justice, la justice congolaise devra acquitter et liberer l’honorable VITAL KAMERHE pour absence des preuves de détournement lui infligé.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici