Ecoutez cet article

Dans communiqué rendu public à Kinshasa, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) condamne avec véhémence la profanation des églises catholiques dans le diocèse de Mbuji-Mayi.

Soupçonné d’être derrière ces actes des vandalismes, le parti au pouvoir réplique dans ce communiqué, qu’il n’est ni de près, ni de loin impliqué dans « ces événements malheureux qui ont été d’ailleurs condamnés par son Secrétaire Général ».

À en croire le parti au pouvoir, ces attaques qui ont commencé depuis le mois d’avril dernier, selon le communiqué de l’évêque du diocèse de Mbuji-Mayi n’ont aucun lien avec le choix du futur Président de la CENI, ou avec un quelconque acte ayant trait au tribalisme comme le font croire certains politiciens.

L’UDPS invite toutes les combattantes et combattants ainsi que toute la population congolaise à la vigilance, au calme, de ne pas céder ni aux intimidations, ni aux provocations, et de se tenir prêts à barrer la route aux ennemis de la paix et de l’Etat de Droit en République Démocratique du Congo.

D’après la presse locale, le chef de l’État, Félix Tshisekedi, aurait sermonné sévèrement Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS, à cause de ses escalades verbales contre l’église catholique et particulièrement contre le cardinal Fridolin Ambongo.

Rappelons-le, le centre Lindonge, siège de l’archevêché de Kinshasa a été attaqué le dimanche 01 Août 2021 par les jeunes militants qui seraient d’après une certaine indiscrétion de l’UDPS.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici