Écoutez cet article

Devant les femmes de l’Union pour la Démocratie et le progrès Social (UDPS) et de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), réunies ce lundi 4 décembre 2018 à Caritas, Félix Tshisekedi a pris l’engagement d’éradiquer dans la société congolaise le phénomène de mariage précoce, une fois élu président au scrutin du 23 décembre.

« Il n’est plus question de marier des filles mineures en République Démocratique du Congo  » a martelé le candidat commun de la coalition « Cap pour le changement ».

A cet effet, ce dernier a fait savoir qu’il va instruire son Premier ministre Vital Kamerhe de faire adopter au parlement une loi contre le mariage des filles mineures.

Félix Tshisekedi a mis en garde ceux qui s’adonnent à cette pratique dans les villages.

Pour le candidat numéro 20 à la présidentielle du 23 décembre, la coalition « Cap pour le changement » fera de la lutte contre le mariage précoce son cheval de bataille afin de garantir à la jeune fille congolaise le droit à l’éducation.

« Éduquer une femme c’est éduquer une nation  » a -t-il souligné, avant de faire l’éloge de sa mère qui a soutenu son défunt père, Étienne Tshisekedi dans la lutte pour la démocratie et l’État de droit en République Démocratique du Congo.

Prenant la parole à son tour, Vital Kamerhe a déploré que depuis 1960 en République Démocratique du Congo, aucune femme n’a été 1er ministre , ministre de la défense, de l’intérieur ou des finances.

Le directeur de campagne de Félix Tshisekedi a fait savoir que la promotion du genre est une priorité du programme de la coalition Fatshivit.

Pour ce faire, Vital Kamerhe a déclaré que dans le gouvernement de Félix Tshisekedi qu’il dirigera comme Premier ministre , les femmes occuperont les ministères de souveraineté.

MCP

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici