Ecoutez cet article

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) estime que la résolution 2904 prorogeant le mandat de la MONUSCO tient compte des réalités du peuple congolais. Cette résolution n’a fait qu’évoquer ce que les uns et les autres peuvent accomplir pour la paix en RDC.

« Nous avons salué avec beaucoup de satisfaction cette résolution qui tient compte de la situation, de la réalité et de la voix du peuple congolais. Les derniers évènements, les répressions violentes des marches nous ont fait voir qu’avec la présence de la MONUSCO les dégâts étaient limités. Qu’on ait prorogé le mandat pour une année, je crois que les civils ont besoin d’être protégés dans ce pays et aussi de s’impliquer dans la mise en œuvre de l’accord pour les élections. C’est tout ce que veut le peuple congolais. Car la crise actuelle ne pourra se terminer qu’avec des élections, pas n’importe lesquelles, mais de bonnes élections dont les préalables sont dans l’accord », affirme l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO.

La structure réunissant les évêques catholiques salue « avec enthousiasme » la résolution 2409 notamment dans son volet de la protection des populations civiles et du respect de l’accord politique du 31 décembre.

L’abbé Donatien Nshole reconnait l’impact de la présence de la MONUSCO à côté des populations à Kinshasa lors de dernières manifestations du CLC. Pour lui, la nouvelle résolution ne rappelle que ce qui doit être fait pour sortir de la crise.

Radio Okapi /MCN

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici