D’après des sources concordantes à la Primature, le porte-parole du Premier Ministre, Albert Lieke a été par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR). Cette convocation fait suite à une déclaration du Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba en rapport avec le contreseing du Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, qu’Albert Lieke avait lu en sa qualité de porte-parole afin d’exprimer le désaccord de la Primature quant à la procédure qui a conduit à certaines ordonnances en l’absence de Sylvestre Ilunga.

« Au courant de la journée du vendredi 17 juillet 2020, alors que le Conseil des Ministres se tenait, plusieurs ordonnances ont été signées par le Président de la République et contresignées, pour le compte du Premier Ministre, par le vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, ont été rendues publiques sur la Radiotélévision nationale Congolaise, RTNC, à la grande surprise du Premier Ministre, sans que l’intérimaire ne l’en ait informé préalablement« , pouvait-on découvrir au point 3 lu par Albert Lieke.

Selon nos informations, Albert Lieke avait déjà été épinglé pour avoir lu le un autre communiqué dénonçant, cette fois-là, la convocation de Célestin Tunda Ya Kasende, l’ancien ministre de la Justice, à la Cour de cassation au motif d’avoir transmis au Parlement propositions de 3 lois dites Minaku-Sakata et ce, sans avis du Conseil des Ministres.

Joint par POLITICO.CD, un Conseiller du premier ministre, qui a confirmé l’information, a cependant annoncé que la convocation a été lévée ce vendredi. « Il n’est plus convoqué », dit-il.

L’ANR, qui a un nouveau dirigé depuis l’arrivée du président Félix Tshisekedi, s’est également fait remarquer il y a quelques semaines en perquisitionnant les locaux de la Cour constitutionnelle à Kinshasa, provoquant une vive polémique.

Hervé Pedro
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici