Ecoutez cet article

Dans une déclaration ce jeudi 4 octobre au sortir de la réunion avec la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), les principaux candidats de l’opposition se sont dits insatisfaits de la rencontre.

Les signataires de cette déclaration, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu, Martin Fayulu et Jacquemin Shabani, qui a représenté Félix Tshisekedi, la CENI n’a pas convenablement répondu aux attentes de leurs préoccupations notamment sur l’usage ou non de la machine à voter et la radiation du fichier des électeurs sans empreinte digitale.

Ces opposants considèrent d’ores et déjà la CENI comme responsable en cas de non-tenue des élections, cette année.

« Convoquer en toute urgence un cadre de concertations entre parties prenantes au processus électoral en cours pour des discussions en profondeur de toutes ces préoccupations ; respecter son propre calendrier électoral pour la tenue effective des élections à la date du 23 décembre 2018 et porter seule la responsabilité en cas de non-tenue des élections libres, transparentes, inclusives, crédibles et apaisées, le 23 décembre 2018, et du vide qui se constatera au niveau des institutions de la République », disent-ils dans la déclaration.

La CENI et les candidats présidents se sont mis d’accord sur la mise en place d’une commission technique pour examiner certaines questions techniques liées au processus électoral, a affirmé Corneille Nangaa, président de la CENI.

Fonseca Mansianga

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici