Ecoutez cet article

Dans une rencontre hier mardi 19 janvier avec les dissidents du Front Commun pour le Congo, le président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le progrès Social (UDPS) a livré sa part de vérité sur les raisons du désaccord entre les anciens sociétaires de Genève pour la désignation du candidat commun de l’opposition pour la présidentielle du décembre 2018.

A l’en croire, “la boulimie” du président de Ensemble pour la République et du leader du Mouvement de libération du Congo a fait clasher les négociations entre les membres du triumvirat.

D’après Jean Marc Kabund, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont exigé la tête de deux institutions du pays, à savoir: la Primature et le perchoir de l’Assemblée nationale.

“L’ex-seigneur de guerre de Gemena tenait à tout prix à occuper le fauteuil de primature et la présidence de l’Assemblée nationale devait revenir à l’ex gouverneur de la province du Katanga”.

“Séance tenante, j’ai dit au Président de la république qu’il n’était pas possible d’accéder à la demande de ce deux leaders de Lamuka qui possèdent moins de 100 députés au niveau de l’Assemblée nationale”, a révélé Jean Marc Kabund avant de rassurer que la présidence de l’Assemblée nationale reviendra aux dissidents du FCC qui ont ramené 200 députés à l’Union Sacrée.

“Je confirme que la présidence de l’Assemblée nationale reviendra au bloc des députés patriotes du FCC”, a confié JM Kabund.

Pour l’ancien 1er vice-président de l’Assemblée nationale, il n’est pas question de diaboliser les dissidents du FCC compte tenu de leur poids numérique, qui a permis de faire tomber le bureau Mabunda. Ils seront d’un apport important pour la déchéance du Premier ministre Ilunga via une motion de censure

En réaction aux allégations de Kabund, Daniel Mbau est vite monté au créneau pour faire savoir que la dernière réunion entre le Président de la république et le duo Bemba – Katumbi n’a pas porté sur le partage de postes

Ce député Bembiste dément les affirmations de Jean Marc Kabund qui présente le chef de fil du MLC et celui de Ensemble comme des chasseurs des postes.

Qui croire, de Jean Marc Kabund, témoin direct de la réunion des membres du triumvirat et Daniel Mbau qui visiblement a reçu l’information de seconde main?

Le député provincial de Ensemble, Mike Mukebayi a confirmé dans une émission sur les réseaux sociaux, que son regroupement politique via son chairman Katumbi a effectivement réclamé le perchoir de l’Assemblée nationale contre le poste de deuxième vice-président de la Chambre basse du Parlement leur proposé par Fatshi.

BEMBA – KATUMBI TOMBE DANS LE PIEGE DE TSHISEKEDI

En venant aux consultations nationales pour aider leur partenaire à se défaire de leur ennemi commun, Joseph Kabila, Bemba et Katumbi viennent de tomber dans son piège.

Le fils de l’opposant historique refuse de transformer l’Union Sacrée en Genève bis où les sociétaires de Lamuka avaient fait du partage de postes comme un de préalable majeur pour s’aligner derrière un candidat commun.

Avec l’arrivée de 200 députés venus du FCC, Félix Tshisekedi n’attend donc pas donner les béquilles à Jean Pierre Bemba et à Moïse Katumbi, deux présidentiables qui pourront faire ombrage à son ambition de conquérir le second mandat en 2023.

LES DEPUTES DE KATUMBI DECIDENT DE SIGNER LA MOTION DE CENSURE CONTRE LE PREMIER MINISTRE !

Nous apprenons des sources sûres qu’à une réunion tenue hier mardi de 9h à 14 heures ce mardi, les députés de Ensemble de Moïse Katumbi ont décidé à une majorité écrasante de signer la motion de censure pour déchoir le Premier ministre et son gouvernement.

“Katumbi est rentré en disant qu’il nous laisse prendre notre responsabilité. C’est ce qui vient d’être fait”, a confié un député katumbiste sous le sceau de l’anonymat et signale que Mohindo Nzangi n’avait jamais été mandaté pour parler au nom de députés de leurs deux groupes parlementaires, MS/G7 et AMK

Dans le même registre, une frange de députés du MLC avec Jean Jacques Mamba en tête ont signé la dite motion de censure

Eric WEMBA
Forum des as

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici