Écoutez cet article

Le dernier vétéran congolais de la Force publique – l’armée du Congo belge du temps de la colonisation -, l’ex-caporal Albert Kunyuku Ngoma, est décédé vendredi soir à Kinshasa à l’âge de cent ans, a-t-on appris samedi de sources concordantes. Enrôlé de force à l’âge de 18 ans à Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) alors qu’il était élève mécanicien, ce vétéran avait célébré son centième anniversaire le 20 mai dernier.

Le mois suivant, le roi Philippe l’avait décoré de la médaille de « commandeur de l’ordre de la couronne » lors de sa visite officielle en République démocratique du Congo (RDC).

Albert Kunyuku était le dernier ancien combattant congolais de la guerre 1939-1945 encore en vie et présidait l’Association des anciens combattants. Il portait encore volontiers son uniforme kaki datant de l’époque coloniale orné de quatre médailles, des bottes noires bien cirées et un béret, même s’il éprouvait des difficultés à se déplacer.

Le décès du caporal Kunyuku, annoncé par quelques médias congolais, a été confirmé samedi matin à l’agence Belga par le cinéaste José-Adolphe Voto, réalisateur de deux films consacrés aux anciens combattants de la Force publique – « l’Ombre des oubliés », en 2016, et tout récemment « Mon Caporal », axé sur ce soldat qui avait notamment servi en Birmanie. Ce film a été présenté en avant-première le 9 novembre dernier à Bruxelles devant la commission de la Chambre chargée de se pencher sur le passé colonial de la Belgique.

Le vétéran avait été en 1943 l’un des éléments de la Force publique (FP) envoyés pendant la Seconde Guerre mondiale à Alger, en Palestine et en Ethiopie – où l’armée du Congo a remporté des victoires contre les troupes italiennes lors des batailles d’Assossa, de Gambela et de Saio en 1941. De 1944 à 1945, un hôpital de campagne de la FP de 370 hommes (le 10th Belgian Congo Casualty Clearing Station) fut envoyé en Inde puis en Birmanie en soutien aux troupes britanniques combattant les Japonais. Fin septembre 1944, encerclés par les troupes nipponnes à Yazagio dans la vallée de Kabaw, les soldats de la FP furent la seule unité belge qui dut se battre contre des Japonais.

Le caporal Kunyuku avait reçu en 2015 une médaille décernée par la Russie et une attestation signée par le président russe Vladimir Poutine à l’occasion du 70e anniversaire de la victoire des alliés durant le second conflit mondial. Il a dû attendre 2022 pour être récompensé par la Belgique, dont il regrettait régulièrement l’ingratitude, notamment d’un point de vue financier.

A l’occasion de son centenaire, il avait affirmé au micro de Radio Okapi, parrainée par l’ONU, regretter que la puissance coloniale (la Belgique) n’ait à ce jour pas « primé » les soldats congolais qui ont combattu lors de la Seconde Guerre mondiale au sein du corps expéditionnaire belge.

La libre Afrique

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici